Découvrez le territoire avec

Partagez sur

Publié le 08 mars 2022

Angers Loire Métropole accélère la transition écologique, en actant une feuille de route en 63 étapes, à réaliser sur le territoire d’ici à 2026.

Il y a les actions plutôt mûres et qui ne demandent qu’à être mises en oeuvre. Il y a celles qui demandent à être systématisées, et il y a celles à inventer. "Il y aussi celles pour lesquelles Angers Loire Métropole est aux manettes, et celles qui ne dépendront pas que de nous et elles sont nombreuses", précise la vice-présidente en charge de la Transition écologique et des Déplacements, Corinne Bouchoux.

Les 63 actions visant à agir face à l’enjeu du changement climatique, dont 54 directement "élues" par les citoyens-votants l’été dernier, ne répondent pas toutes au même calendrier, ni au même niveau d’investissements humains et financiers. Pour autant, et ainsi que le président Christophe Béchu et sa vice-présidente à la Transition écologique s’y étaient engagés, Angers Loire Métropole vient de valider sa feuille de route vers la transition écologique.

Quatorze actions ont trait aux déplacements, et notamment à la sécurisation des déplacements à vélo et à l’adaptation des transports en commun. Les autres portent sur la manière de se nourrir (7 actions), de consommer (9 actions), de s’épanouir via la sensibilisation à la transition écologique et l’engagement citoyen notamment (7 actions), de se loger (10 actions), de vivre en bonne santé (7 actions), de produire et travailler (9 actions).  "Un travail multidisciplinaire qui concerne quasiment toutes les politiques publiques de notre communauté urbaine", souligne la vice-présidente qui remarque que "sur 63 actions, 24 ont un lien direct avec le Contrat de transition écologique signé avec l’Etat, voici un an. Cette feuille de route est une étape importante puisqu’elle fixe un calendrier de réalisation pour les actions choisies par les citoyens. D’ici à septembre, une fiche sera rédigée pour chacune d’entre elles afin d’être transparent sur le qui fait quoi, dans quels délais, avec quels moyens financiers et quels partenaires."

Pour garder un œil sur l’avancée des travaux, un groupe de citoyens (tirés au sort parmi ceux qui ont participé à la démarche des Assises de la transition écologique) sera constitué en juillet. Il se réunira dès le second semestre 2022 pour évaluer le travail déjà effectué et celui à venir.

Aide aux porteurs de projet agricole 

Parmi les actions issues du vote citoyen, 17 seront réalisées dans un délai relativement court. Ainsi en décembre, le conseil communautaire actait la première d’entre elles désignée par 4683 votes. Il s’agit de l’extension de la subvention apportée à l’achat d’un vélo ou d’un vélo-cargo électrique à l’achat d’un vélo ou d’un vélo-cargo normal.  "Les premières aides ont bien été validées en février", confirme Christophe Béchu.
L’adoption récente du Projet alimentaire territorial a aussi permis de déclencher des initiatives telles que l’achat prochain, par la collectivité, de 30 hectares pour les mettre à disposition de porteurs de projet agricole. "On espère aussi l’ouverture d’un box dédié aux producteurs locaux dans le pavillon principal du Marché d’intérêt national Angers Val de Loire (MIN), poursuit Corinne Bouchoux. Je pense aussi au projet Terra Lab, qui verra le jour à Verrières-en-Anjou, fin 2022 ou début 2023, qui vise, là encore, à donner un coup de pouce aux jeunes exploitants agricoles pour lesquels le foncier reste souvent une difficulté majeure."

D’autres actions priorisées par les citoyens l’été dernier sont dans les starting-blocks. C’est le cas du défi Zéro déchet lancé début janvier avec le concours de cent foyers (3758 votes). Le cas aussi pour quelques projets en lien avec l’agriculture urbaine. A titre d’exemple: l’opération "Cultivons notre terre" qui a permis d’identifier onze sites au coeur des opérations de renouvellement urbain en cours à Belle-Beille et Monplaisir à Angers. L’idée est d’y développer une production maraichère en pleine terre ou sous serre destinée à la vente ou à la consommation directe dans le quartier. L’appel à projets a pour cela été ouvert aux associations et collectifs d’habitants désireux d’investir ces espaces pour les valoriser. Les résultats sont attendus dans le courant de ce mois de mars.

Exemples d’actions choisies par les citoyens

Lors d’un vote organisé l‘été dernier, auquel ont pris part 8637 votants, les citoyens ont priorisé 54 actions sur les 135 proposées suite aux Assises de la transition écologique. Les élus en ont ajouté 9 autres. Toutes apparaissent dans la feuille de route stipulant qui fera quoi, avec quels moyens et à quelle échéance. Quelques exemples.

Développer les points de vente directe et espaces dédiés aux produits locaux (5827 votes)

L’Agence d’urbanisme de la région angevine (Aura) va mener une étude dans les six prochains mois pour identifier les zones susceptibles d’accueillir de nouveaux points de vente directe, points relais…

Développer des solutions de compostage des biodéchets en logement collectif et individuel (4048 votes)

Une expérimentation sera lancée l’automne prochain à Angers au profit de l’habitat collectif.

Réduire le gaspillage d’énergie pour l’éclairage (5035 votes)

19000 points lumineux led vont être installés dans le cadre du déploiement du Territoire intelligent (objectif: moins 66% de la consommation d’énergie d’ici à 2025).

Renforcer le réseau de transport en commun en créant des lignes express et développer l’offre de transport à la demande pour les habitants de seconde couronne (3966 votes)

Les études se poursuivent en vue de redéployer le réseau des transports en commun Irigo en septembre 2023, date pressentie pour la mise en service des nouvelles lignes de tramway. Cette réorganisation concernera l’ensemble des lignes bus. A noter que trois lignes express relient déjà le centre-ville d’Angers au campus de Belle-Beille, à Bouchemaine et à Montreuil-Juigné.

Soutenir le développement du tourisme vert et responsable (4030 votes)

Destination Angers est engagée dans une démarche de "passeport vert" qui vise l’organisation d’événements écoresponsables (ex: Nature is Bike), une nouvelle offre touristique basée, par exemple, sur des itinérances douces et une démarche globale qui limite l’impact écologique des secteurs du tourisme, du tourisme d’affaires et de l’événementiel.    

Créer des véloroutes entre Angers et des communes (4815 votes)

La première, longue de 7 km environ, reliera le bourg d'Ecouflant à Angers d’ici à 2023.

Intégrer la participation des citoyens dans les projets de transition écologique portés par Angers Loire Métropole et les communes (4361 votes)

Le Conseil de développement, qui a travaillé sur les enjeux de la participation citoyenne, sera associé au dispositif et au suivi des projets.

"La transition écologique devient le fil conducteur de nos politiques publiques"

3 questions à Corinne Bouchoux, vice-présidente d'Angers Loire Métropole en charge de la Transition écologique et des Déplacements

Comment ferez-vous pour garder ce contact avec les citoyens qui a été un marqueur fort des Assises de la transition écologique?
Les Assises ont été un pur exercice démocratique. Tout le monde s‘y est mis et je les ai déjà tous remerciés: habitants, associations, élus, entreprises, étudiants, jeunes et moins jeunes… Aller chercher les habitants de tout le territoire pour leur donner cette occasion assez unique de partager des idées autour d’un enjeu identique, c’était une ambition forte des assises. La suite sera à cette image. En juillet, un groupe composé de citoyens sera composé. Il sera chargé d’évaluer régulièrement la mise œuvre du programme d’actions. Pour garder ce lien avec les habitants, des réunions d’étape seront organisées. Deux se tiendront dans le courant du second semestre 2022.

Mobiliser largement autour de la question écologique, était-ce dans le fond votre principale ambition?
Le fond du sujet, c’est bien la transition écologique et la manière dont nous allons tous, chacun à notre niveau, pouvoir agir pour redresser la barre. La transition écologique, c’est bien l’affaire de tout le monde. Les besoins et les attentes sont beaucoup plus forts aujourd’hui. Je suis une pragmatique, et je reste convaincue que la transition écologique doit s’appréhender dans un esprit positif, pas dans la culpabilisation. Elle ne doit plus opposer écologique et économie. Si la transition passe par la sobriété, elle n’exclut pas la création d’activité. En actant cette feuille de route, nous posons de nouvelles bases.

De quelles bases s’agit-il? 
Pour la première fois, nous posons les bases d’un changement de paradigme. La transition écologique devient le fil conducteur de toutes nos politiques publiques. Tous nos projets seront passés au tamis de la transition. Nous ne pourrons plus dire que nous ne savions pas. Ces assises ont permis de légitimer cela.

En chiffres

8637

Les bulletins de vote enregistrés dans le cadre de la consultation citoyenne organisée à l'occasion des Assises de la transition écologique.

54

Les actions jugées prioritaires par le vote citoyen l'été dernier. Les élus en ont ajouté 9 autres "structurants".

800

Les habitants qui ont participé activement à la démarche des Assises: citoyens, collectifs, associations, institutions, élus...

-60 %

L'objectif que se fixe Angers Loire Métropole en matière de réduction des émissions de CO2 d'ici à 2030.