Découvrez le territoire avec

Partagez sur
Photo d'un maraîcher sur un marché local
Le soutien à la production locale et aux filières courtes fait partie des objectifs du Projet alimentaire territorial, avec l'ambition de doubler l'autonomie alimentaire territorial. (Photo: Philippe Noisette/Angers Loire Métropole)

Comment faire pour que le plus grand nombre ait accès à une alimentation saine, durable et locale?

Les objectifs du projet alimentaire territorial (PAT) d’Angers Loire Métropole sont ambitieux:

  • structurer l'offre alimentaire locale, de qualité et de proximité;
  • soutenir les initiatives locales et en impulser de nouvelles;
  • favoriser les filières alimentaires durables (produits locaux, de saison, bio…) et accessibles à tous.

Le PAT est un outil permettant aux acteurs du système alimentaire de s’accorder sur des objectifs communs en faveur d’une alimentation durable. Les enjeux sont à la fois environnementaux, économiques et sociaux. Pour travailler sur le sujet, une cinquantaine de structures partenaires, coprésidées par Angers Loire Métropole et la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, ont été mobilisées.

Voir le dossier du journal Métropole consacré au Projet alimentaire territorial

Avec l’aide des résultats de l’enquête alimentaire citoyenne réalisée en 2019 (voir ci-dessous), une stratégie commune à l’ensemble des acteurs du territoire a été construite et synthétisée dans une feuille de route à horizon 2030. Trois grandes ambitions chiffrées en fixent le cap:

  • Atteindre au moins 50% d’alimentation durable dans les assiettes des habitants (produits bio, locaux, frais, de saison).
  • Doubler l’autonomie alimentaire du territoire, soit la part de la production locale sur l'ensemble de ce qui est consommé sur le territoire (6,5% actuellement selon l’étude Utopies).
  • Doubler la surface des exploitations agricoles à forte qualité environnementale (agriculture biologique, haute valeur environnementale, mesures agro-environnementales et climatiques), soit 40% en surface agricole utile d’ici 2030 contre 20% estimé aujourd’hui.

Cinq orientations ont été validées pour permettre de définir le cadre des actions à mener :

  • Préserver, développer et valoriser une agriculture durable et résiliente tournée vers le territoire.
  • Renforcer les stratégies territoriales des industries agro-alimentaires.
  • Favoriser l’accès aux produits locaux et durables.
  • Accompagner le changement des comportements alimentaires.
  • Organiser une alimentation durable pour tous.

En 2020, des groupes de travail se sont chargés de traduire ces orientations communes en un premier plan d'actions concret et opérationnel. Une cinquantaine d’opérations sont identifiées à moyen et court terme pour répondre aux enjeux prioritaires sur le territoire.

Avec les Assises de la transition écologique, actuellement en cours, la question alimentaire est ouverte à la concertation avec la thématique "Se nourrir".

La finalité, les ambitions, et les actions prioritaires du projet, validées collégialement, posent le cadre de cette concertation. Ils seront une base de connaissance solide et argumentée pour les débats, en fixant un cap pour le territoire.  

La thématique alimentaire est vaste, tous les sujets n’ont pas été abordés, et nous avons besoin de vos contributions pour analyser, ajuster et compléter le projet.

Pour participer vous pouvez déposer vos idées ou apporter vos contributions en participants à des groupes de travail. Toute l'info sur les Assises de la transition écologique

C’est à la suite de cette période de contributions citoyennes que sera votée la feuille de route, enrichie de ces propositions.

Le calendrier de la démarche

  • octobre 2018 > décembre 2019 : construction d’une stratégie adaptée au territoire
  • mars > juin 2019 : enquête alimentaire (voir ci-dessous)
  • février > septembre 2020 : poursuite de la mobilisation des acteurs, au travers de groupes de travail chargés de l’écriture des actions prioritaires
  • octobre 2020 > mai 2021 : contributions citoyennes
  • juin 2021 : validation de la feuille de route 2030 du PAT

Enquête alimentaire
En 2019, Angers Loire Métropole a commencé par solliciter l’Aura (Agence d’urbanisme de la région angevine) pour réaliser une enquête et consolider le diagnostic territorial établi.
Plus de 3800 habitants d’Angers Loire Métropole ont répondu à cette enquête composée de 84 questions, abordant notamment les thèmes suivants:
- Quel budget consacrez-vous à votre alimentation ?
- Quels lieux privilégiez-vous pour l’achat de vos produits alimentaires ?
- À quelle fréquence consommez-vous tel ou tel produit ?
- Quelle importance donnez-vous à la qualité de votre alimentation ?
- Quelles-sont vos attentes sur ce sujet ?