Découvrez le territoire avec

Publié le 19 janvier 2024

Territoire

Afin de faire face à un marché immobilier en tension et de permettre aux habitants de se loger à des loyers maîtrisés, Angers Loire Métropole engage une opération de soutien à la production de logements locatifs via les bailleurs sociaux.

Les difficultés des habitants à accéder à l’emprunt avec la hausse importante des taux d’intérêt entraînent une mise en tension du marché de l’immobilier, les promoteurs ayant des difficultés à commercialiser leurs biens. D’où l’action lancée par Angers Loire Métropole pour encourager les bailleurs sociaux -Angers Loire Habitat, Soclova, Podeliha, LogiOuest, CDC habitat et Maine-et-Loire Habitat- à racheter ces logements privés pour les proposer à la location. En partie sous la forme de logements sociaux mais aussi comme logements dits "intermédiaires". Ces derniers doivent permettre aux classes moyennes de se loger à des tarifs maîtrisés, elles qui ne sont pas prioritaires dans l’attribution d’un logement social et qui n’ont pas les ressources suffisantes pour prétendre au parc privé.

875 nouveaux logements à louer

"Il est nécessaire de maintenir un rythme régulier de constructions pour répondre à la demande des habitants, explique Jean-Marc Verchère, président d’Angers Loire Métropole. Malheureusement, la conjoncture immobilière nationale, elle-même étroitement liée à la conjoncture internationale, menace la réalisation de certaines opérations. Nous avons décidé d’activer ce levier inédit pour permettre une mise sur le marché locatif de nouveaux logements." 

La construction d’environ 2000 logements, principalement des appartements, est aujourd’hui en proie à des retards, voire à des arrêts purs et simples. C’est l’équivalent de la production annuelle de logements dans le territoire d’Angers Loire Métropole. Au total, une trentaine de projets programmés dans neuf communes est concernée. Grâce à l’action de la collectivité, via des garanties d’emprunt notamment, les bailleurs, avec le soutien de la Banque des territoires, se sont positionnés pour racheter 875 logements qui seront mis en location. De quoi répondre en partie aux besoins mais aussi de relancer des aménagements qui étaient bloqués.

Préserver la filière et l’emploi

"Nous sommes soucieux de permettre aux constructions de sortir de terre, car plus le marché est tendu et plus les loyers ont tendance à augmenter, rappelle Roch Brancour, vice-président d’Angers Loire Métropole en charge de l’Urbanisme et du Logement. Et il ne faut pas oublier que soutenir la construction de logements, c’est aussi soutenir les entreprises du bâtiment et préserver les compétences locales indispensables au développement et à la transition écologique de notre territoire." C’est en effet l’une des conséquences de la situation actuelle: les entreprises du bâtiment sont dans l’expectative. L’activité est encore là mais pour combien de temps, les carnets de commande ayant du mal à se renouveler.