Découvrez le territoire avec

Partagez sur

Publié le 16 mars 2022

Institution

Un mois après avoir débattu des orientations budgétaires pour l’année en cours, les élus d’Angers Loire Métropole étaient invités, lundi 14 mars, à voter les chiffres consolidés du budget 2022. Peu de surprise, si ce n’est la bonne nouvelle d’une fiscalité "entreprise" en hausse.

Seule variante depuis mi-février et le débat d’orientation budgétaire: le possible rachat, dès cette année par Angers Loire Métropole, de la friche "Thomson" à Angers. En attendant l’épilogue de ce feuilleton vieux de près de dix ans, et notamment la décision de la cour d’appel de Versailles, les élus communautaires ont à l’unanimité donné leur accord pour provisionner les 6,5 millions d’euros nécessaires. "Cela confirme notre volonté d’acquérir ce site de 13,5 ha ainsi que nous l’avons encore indiqué au liquidateur, en juillet dernier", souligne le président Christophe Béchu.

Pour ce qui concerne les autres lignes budgétaires, pas de surprise. A l’exception peut-être de ce que le président Christophe Béchu a qualifié de "bonne nouvelle". "Je parle de la recette de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE), en progression de 2 millions d’euros. La prévision 2022 de la fiscalité entreprises est de 50,75 millions d’euros. Elle se répartit principalement entre la cotisation foncière des entreprises, estimée à 23 millions d’euros, et une prévision de la CVAE, basée sur la dernière notification du ministère des Finances, à 22,5 millions. Ces bons niveaux témoignent du dynamisme de notre territoire et résultent des implantations d’entreprise au cours du mandat précédent."

198 millions d’euros investis en 2022

Cette "bonne nouvelle" a motivé d’autres commentaires positifs: "Tous les fondamentaux sont stables, a notamment confirmé le vice-président aux Finances, François Gernigon. Comme promis, les taux d’imposition relatifs à la fiscalité des ménages ne bougeront pas. Le niveau d’emprunt inférieur à 25 millions d’euros et l’épargne brute, de 74 millions d’euros, est en nette amélioration. Ce qui est toujours très bon signe, puisque cela permet à notre collectivité de financer une bonne partie de ses investissements."

Si le budget 2022 s’établit à 269,50 millions d’euros en fonctionnement, le niveau d’investissement restera cette année encore élevé, et affichera 198 millions dont 132 millions en lien avec la transition écologique. "Dès 2023, ce niveau sera revu très à la baisse, puisque le gros du chantier des nouvelles lignes de tramway sera terminé", poursuit Christophe Béchu. Parmi les investissements, on peut noter 70 millions d’euros pour terminer le chantier "tramway" et financer l’achat du matériel roulant, près de 16 millions pour la voirie et les eaux pluviales, 2,9 millions d’euros pour le plan Vélo…

La délibération et les maquettes budgétaires