Découvrez le territoire avec

Partagez sur

Publié le 04 janvier 2022

Institution

L'ensemble de la voirie des 29 communes de l'agglomération est désormais géré par Angers Loire Métropole. Ce transfert de compétence était obligatoire du fait du passage de la collectivité en communauté urbaine, en 2016.

Depuis le 1er janvier, Angers Loire Métropole gère l’ensemble des voiries des 29 communes qui la composent. C’était, en 2016, l’une des conditions réglementaires pour passer de communauté d’agglomération à communauté urbaine.

Depuis six ans, ce transfert de compétence a fait l’objet d’une convention avec chaque commune, le temps de préparer cette prise de compétence qui implique transfert des moyens humains, des matériels, des emprises du domaine public, etc. "A terme, cette nouvelle direction de la voirie sera constituée de 204 professionnels, des femmes et des hommes provenant pour 128 d’entre eux de la Ville d’Angers, 15 des autres communes et 10 qui étaient déjà en poste à Angers Loire Métropole. Le compte n’y sera pas, nous devrons recruter. Il nous faut en effet pallier aux départs en retraite ou à des mutations non remplacées par les communes au cours de ces six dernières années, explique Jean Marc Verchère, premier vice-président d’Angers Loire Métropole. Nous avons désormais la responsabilité d’entretenir, de rénover voire de conforter les 2000 km de voies revêtues du territoire, qui accueillent près d’un million de déplacements quotidiens de nos habitants."

Pour l’habitant, rien ne change vraiment. Il garde le lien avec sa mairie qui fait remonter les besoins à Angers Loire Métropole. Pour une plus grande efficacité, le territoire a été organisé en quatre secteurs. Les lieux d’embauche des agents se situeront à Montreuil-Juigné (Sud-Ouest et rive droite de la Maine), à Verrières-en-Anjou (Nord-Est), aux Ponts-de-Cé (Sud, Sud-Est du secteur ligérien) et à Angers. "Pour simplifier, disons que tout ce qui est goudronné est sous la responsabilité d’Angers Loire Métropole, et ce qui ne l'est pas reste à la charge de la commune", précise l’élu. Et si les infrastructures sont passées dans le giron de l’Agglomération, le mobilier urbain (poubelles, bancs, panneaux d’information, etc.) reste bien à la charge de la commune.