Découvrez le territoire avec

Partagez sur

Publié le 28 mai 2021

Déplacements

Plus de terre, moins de béton et un système d’irrigation innovant: cette formule sera testée tout l’été sur trois kilomètres de la nouvelle ligne de tramway, boulevard Lakanal à Belle-Beille. En jeu: des économies d’eau conséquentes.

Image montrant la pose de gazon sur la nouvelle ligne de tramaway située boulevard Lakanal à Belle-Beille
Les entreprises déployées sur le chantier habillent les rails du tramway de gazon, recouvrant le goutte-à-goutte enterré à 10 cm de profondeur. (Photo: Thierry Bonnet/Angers Loire Métropole)

Ce matin, un groupe d’élèves de 6e du collège voisin François-Rabelais est venu prêter main forte aux entreprises déployées sur le chantier du tramway, boulevard Lakanal dans le quartier Belle-Beille. Et parmi eux, chacun son rôle: l’entreprise Guillaume-Sevin, "l’architecte paysagiste" et maître d’oeuvre de la plateforme; l’entreprise Robert Paysage qui a imaginé cette plateforme "perméable" et, enfin, Neptune Arrosage, à l’origine de l’innovation du goutte-à-goutte intégré dans une toile posée sous le gazon. A leurs côtés: Corinne Bouchoux, vice-présidente d’Angers Loire Métropole en charge de la Transition écologique et des Déplacements, et Sophie Lebeaupin, élue du quartier.

Un goutte-à-goutte sous le gazon

"Il s’agit ici d’expérimenter une technologie déjà utilisée à Paris sur les extensions de tramway T3 et T9, explique Jean-François Malaquin, président directeur général de Neptune Arrosage. La subirrigation apparait comme une alternative écologique. Elle consiste à remplacer les arroseurs extérieurs traditionnels par un goutte-à-goutte enterré à 10 cm sous le gazon, et ainsi réduire la consommation d’eau de 15 à 20%."

Sur les 1000m2 de pelouse de la rue Lakanal testés, l’arrosage sera ainsi localisé et homogène et pourra fonctionner de jour comme de nuit, en fonction des besoins et des saisons, l’arrosage traditionnel ne pouvant se faire que de nuit. "Autre intérêt, ce système est discret et invisible, et donc non sujet au vandalisme", poursuit Jean-François Malaquin.

Réduire la température de l’air

En parallèle de cette expérimentation, l’entreprise Robert Paysage, déjà présente sur le chantier de la ligne A de tramway à Angers, a rappelé le procédé retenu pour la construction de la plateforme de la nouvelle ligne de tramway: "Nous avons réduit la quantité de béton entre les rails et augmenté la quantité de terre pour assurer au gazon un contact avec un sol naturel et avec les réserves d’eau qui s’y trouvent", explique à son tour Thibault Fontaine. "Cette technique permet aussi de réduire la température de la plateforme et donc les apports extérieurs en eau."

"Si cette expérimentation s’avère concluante, elle pourrait être appliquée sur certains secteurs du tracé de 10 km qui reliera Belle-Beille à Monplaisir", annonce Corinne Bouchoux, qui salue les qualités de la plateforme engazonnée. "Elle joue un rôle essentiel dans la protection de notre environnement en milieu urbain en contrôlant la pollution, en rafraichissant l’air, en réduisant les nuisances sonores et en agissant comme un filtre naturel grâce à ses racines qui purifient l’eau."

Les voies traversées par le tramway laisseront en effet plus de place à la végétation avec au total 46000m2 de gazon et 10,7 km2 d’arbustes et de vivaces plantés ans le cadre du projet.