Découvrez le territoire avec

Partagez sur

Publié le 30 avril 2021

Déplacements

Les études vont être lancées et devront tenir compte des fortes contraintes liées à l’exceptionnel environnement du site. Dans quelques années, vélos et piétons pourront traverser le pont de Bouchemaine en toute sécurité.

Photo sur le site du pont de Bouchemaine.
Le président d'Angers Loire Métropole Christophe Béchu s'est rendu sur le site, avec la vice-présidente en charge des Déplacements et de la Transition écologique, Corinne Bouchoux, le vice-président en charge de la Voirie, Jean-Marc Verchère, et les maires de Bouchemaine et Sainte-Gemmes-sur-Loire, pour annoncer la création d'un franchissement vélo-piétons sécurisé à proximité du pont de Bouchemaine. (Photo: Angers Loire Métropole)

Dès cette année, une première enveloppe de 100000 euros sera mobilisée par Angers Loire Métropole pour lancer les études nécessaires à la création d’un franchissement sécurisé pour vélos et piétons, sur la Maine, à proximité du pont de Bouchemaine. Depuis de longues années, et malgré une rénovation menée en 2018, la configuration même du pont de Bouchemaine en rend l’accès difficile, voire très dangereux, pour les deux-roues mais aussi pour les piétons et a fortiori pour les personnes à mobilité réduite. "Les trottoirs, de 80 centimètres de large de part et d’autre du pont, ne répondent plus aux normes actuelles", précise Jean Marc Verchère, le vice-président en charge de la Voirie.

Deux années seront nécessaires pour boucler ces études, visant à déterminer le meilleur compromis technique et architectural pour ce futur franchissement. Celles-ci devront en effet tenir compte des fortes contraintes liées à ce site remarquable d’un point de vue environnemental. "Nous sommes ici sur un site Unesco, en zone Natura 2000, etc.", explique le président Christophe Béchu. "Ce projet, qui a déjà fait l’objet d’une pré-étude poussée, nécessitera un travail en concertation avec de très nombreux partenaires dont les Bâtiments de France, le Conseil départemental propriétaire et gestionnaire de l’actuel pont, mais aussi avec les associations de cyclistes..."

Le point noir du Sud-Loire

Véritable point noir des itinéraires cyclables du Sud-Loire, le pont de Bouchemaine -qui comptabilise tout de même près de 180000 passages par an en plus du trafic routier estimé à 12000 voitures par jour- est d’autant plus stratégique qu’il se situe sur l’itinéraire des grandes vélo-routes de la Loire à Vélo, de la Vélo Francette et des Boucles vertes. En créant un franchissement bien dimensionné, il permettrait de faire le lien avec les aménagements cyclables existants de part et d’autre sur les communes de Bouchemaine et Saint-Gemmes-sur-Loire.

"Pour l’instant, nous estimons le coût de cette réalisation entre 6 et 10 millions d’euros selon la solution retenue. A titre de comparaison, l’aménagement du pont de Segré, ouvert aux vélos en octobre dernier dans le cadre des Boucles vertes, a coûté 800000 euros. A Bouchemaine, nous sommes donc sur un tout autre type de chantier", poursuit le président. Le coût ne sera pas supporté par les communes, mais par Angers Loire Métropole qui espère décrocher des subventions "à hauteur de 50%".

A ce stade, il est évidemment trop tôt pour savoir avec exactitude où sera construit ce nouveau franchissement: à côté du pont ou accolé à celui-ci? "Ce projet s’annonce comme un très beau défi pour l’architecte qui sera retenu au terme de la période d’études, que nous estimons à 2022", se réjouit pour sa part Corinne Bouchoux, vice-présidente en charge des Déplacements et de la transition écologique.