Découvrez le territoire avec

Partagez sur

Publié le 08 novembre 2012

Economie

Alors que le plan social fait l'objet de négociations entre le groupe Technicolor et les salariés, via le liquidateur, Angers Loire Métropole a voté jeudi 8 novembre une subvention de 10000 euros à l'intersyndicale, en vue de soutenir les salariés dans leur combat.

Chose promise. Jeudi 8 novembre, les élus communautaires, représentant les trente-trois communes d'Angers Loire Métropole, ont voté l'attribution d'une subvention exceptionnelle de 10000 euros au profit de l'intersyndicale et des salariés de Technicolor, éprouvés depuis le 11 octobre dernier par l'annonce officielle de la liquidation judiciaire du site angevin.

"Nous l'avions annoncé et promis, le soir-même, ici au sein du conseil d'agglomération. Ce versement s'effectuera sauf si un accord à l'amiable entre les parties, c'est-à-dire le groupe Technicolor et les représentants des salariés, intervient d'ici au 30 novembre", rappelle le président Jean-Claude Antonini.

Actuellement en cours, les négociations entre l'intersyndicale Thomson/Technicolor et les représentants du groupe pourraient, si tout se passe relativement bien, aboutir au déblocage d'un plan social conforme aux attentes des salariés.

Assigné en justice dans une double action du liquidateur et de l'intersyndicale, le groupe a entamé des discussions avec les représentants des salariés pour avancer sur un vrai plan social d'entreprise (PSE). Elles pourraient aboutir à un accord. "Si chaque salarié obtient gain de cause, alors nous pourrons nous en féliciter. Et notre action n'aura pas été inutile", concluait Jean-Claude Antonini.

Pour ce qui concerne le souhait d'Angers Loire Métropole d'acquérir le site et tout ou partie de l'outil de production, Jean-Claude Antonini a assuré que "tout dépendra de la volonté des différentes parties à aboutir, sachant que la nôtre est certaine".