Découvrez le territoire avec

Partagez sur

Publié le 24 mars 2021

Un tiers de notre poubelle de cuisine pourrait être composté. Pour encourager ce tri des biodéchets, Angers Loire Métropole va accélérer sa distribution de composteurs gratuits. C’est la nouvelle étape de la lutte contre l’afflux de déchets.

Photo d'un bac de compostage et d'un bac de tri
Depuis cinq ans, le volume de déchets de toute nature stagne dans l’agglomération, où un habitant en produit encore 500 kg par an. Pour mieux maîtriser le poids des ordures ménagères, l’accent va être porté sur le compostage des biodéchets. Pour cela, Angers Loire Métropole distribue gratuitement des composteurs aux ménages qui en font la demande. (Photos: Thierry Bonnet et Philippe Noisette/Angers Loire Métropole)

Pour en maîtriser les flux, incessants, le prochain enjeu en matière de tri et de prévention des déchets passera notamment par le compostage. “En 2023, la loi nous obligera à équiper les familles pour les inciter à recycler leurs biodéchets”, rappelle le vice-président en charge des Déchets, Jean-Louis Demois.

Pour encourager chacun à s’y mettre, Angers Loire Métropole prenait la décision, au printemps 2020, de distribuer gratuitement des composteurs en s’appuyant pour cela sur dix-neuf communes de l’agglomération qui assurent leur stockage et leur distribution auprès des citoyens qui en font la demande. “Nous en avons distribué près de 2000 depuis un an et allons accélérer la cadence, poursuit l’élu. Toutes les communes s’y mettent les unes après les autres. Les dernières à s’être engagées sont Montreuil-Juigné, Sainte-Gemmes-sur-Loire, Briollay, Rives-du-Loir-en-Anjou (Soucelles et Villevêque) ou encore Angers où les premières distributions commenceront en avril à La Cité des associations, boulevard du Doyenné, au centre Jean-Vilar à la Roseraie ou encore dans les relais mairies du Lac-de-Maine et de Monplaisir”, précise encore le vice-président. Ces composteurs individuels s’ajouteront à ceux, déjà en place, en pied d’immeuble (265 sites dans l’agglomération, au profit de 15 000 foyers) et aux composteurs collectifs installés à Angers.

L’enjeu n’est pas mince. “Chaque semaine, une personne produit un kilo de déchets biodégradables. Cela revient à dire que le tiers de notre poubelle d’ordures ménagères est compostable. C’est le meilleur recyclage qui soit puisqu’il s’agit de redonner la matière à la terre”, insiste Jean-Louis Demois.

Cet effort de tri supplémentaire au profit des biodéchets devient incontournable. Malgré la hausse constante de sa population, Angers Loire Métropole parvient à maintenir le flux des déchets, mais leur volume stagne depuis cinq ans. Or, l’objectif reste bien de le faire fondre, à raison d’1% par an si l’on s’en tient au contrat signé en avril 2019 avec l’agence de la transition écologique, l’Ademe.

500 kg par an et par habitant

“Notre agglomération continue de produire l’équivalent de 500 kg de déchets par an et par habitant, détaille encore le vice-président. D’ici à 2030, nous voulons que ce volume tombe à 482 kg par an et par habitant. Il faut garder à l’esprit que tout ce qui n’est pas valorisé part à l’incinération ou à l’enfouissement, et cela représente encore 60 % de nos déchets.”

Du côté du tri (emballages, verre, papier…), les gestes semblent acquis. Si le confinement et le télétravail ont modifié les habitudes de consommation, celles-ci n’ont pour autant entaché ni la qualité ni l’effort de tri des ménages. “Petit bémol avec les masques, que nous retrouvons en nombre dans les bacs de collecte sélective, alerte la direction Environnement-Déchets d’Angers Loire Métropole. Idem pour les lingettes et les mouchoirs en papier, alors que la seule destination pour ces déchets reste bien la poubelle des ordures ménagères. À l’inverse, on s’étonne de ne pas trouver davantage de pots de yaourts dans les bacs de tri. Ils peuvent y être jetés, tout comme les pots de compote ou crèmes dessert, à la condition qu’ils soient vides. Nul besoin de les laver!”

Toute l'info sur la prévention des déchets

Les vrais et les faux amis du tri

Questions / Réponses

  • Les emballages doivent-ils être lavés ?
    Les emballages ne doivent pas être lavés mais uniquement vidés de leur contenu.
  • Peut-on emboîter les emballages pour gagner de la place dans le bac de tri ?
    Pour faciliter la séparation des matériaux au centre de tri, il est recommandé de ne pas emboîter les déchets.

Nouvelle version de Tri et +

L’appli "Tri et +", dédiée à la gestion des déchets, est disponible depuis mi-mars dans sa nouvelle version. Gratuite, elle permet une mise à jour instantanée des reports de collecte, notamment les jours fériés. La prise en compte des systèmes d’exploitation récents a été optimisée et les flux de données harmonisés avec l’appli Vivre à Angers.

Télécharger sur Google Store
Télécharger sur l'App Store

"Le meilleur déchet reste celui qui n'existe pas"

Portrait de Jean-Louis Demois
(Photo: Thierry Bonnet/Angers Loire Métropole)

Jean-Louis Demois, vice-président en charge des Déchets

La population ne cesse d’augmenter dans l’agglomération, mais le volume global des déchets stagne. Est-ce satisfaisant?
Hélas, non. Il faut s’imaginer ce que représentent les déchets que nous produisons tous, chaque jour, à l’échelle d’une agglomération de 300000 habitants: c’est un flux incessant. Les déchèteries en récupèrent la moitié, c’est énorme. Beaucoup de nos déchets rejoignent les filières de recyclage et celles de l’économie circulaire, mais il ne faut pas oublier que 60% sont encore incinérés ou enfouis. Même si les efforts de tri ont été importants ces dernières années grâce à l’engagement citoyen des habitants, il est évident que nous allons devoir encore collectivement marquer l’effort et trouver des solutions pour infléchir ce gisement global.

Sur quels leviers allez-vous agir?
Nous voulons favoriser le recyclage des biodéchets. Depuis le printemps 2020, Angers Loire Métropole distribue des composteurs aux familles, gratuitement et sur simple demande. Nous allons amplifier ces distributions dès ce mois d’avril. Le compostage assure un retour direct à la terre d’un tiers de nos ordures ménagères résiduelles. C’est beaucoup, sans parler du gaspillage alimentaire qui représente encore près de 30 kg par an et par habitant, et contre lequel nous allons lutter dans le cadre de notre Projet alimentaire territorial.

La prévention des déchets ne reste-t-elle pas la meilleure solution?
Le meilleur déchet, c’est celui qui n’existe pas en effet. À l’automne prochain, nous allons mener campagne autour du zéro déchet. Les habitudes de consommation seront au coeur de nos messages et des actions que nous proposerons aux habitants.

En chiffres

496 kg

le volume de déchets produit chaque année par un seul habitant, soit 1,4 kg par jour, sachant que 60% de ce volume (300 kg par an et par habitant) ne sont pas recyclés.

30 %

la moyenne des ordures ménagères qui peut être compostée (coquilles d’oeufs, marc de café, épluchures, papier essuie-tout, petits branchages…).

2000

Composteurs distribués gratuitement, depuis avril 2020, aux habitants de l’agglomération qui en ont fait la demande. De nouvelles distributions ont ou vont commencer à Montreuil-Juigné, Briollay, Sainte-Gemmes-sur-Loire, Angers...
Inscriptions: Infos Déchets au 02 41 05 54 00 ou par mail, à dechets(at)angersloiremetropole.fr