Découvrez le territoire avec

Partagez sur

Publié le 18 novembre 2016

Territoire

Le ministre de la Justice a confirmé le transfert de la maison d’arrêt d’Angers sur le site de la Bodinière, à Trélazé.

Située en centre-ville, la maison d'arrêt d'Angers est vétuste et surpeuplée. (Photos archives Thierry Bonnet/Ville d'Angers).

La future maison d’arrêt sera bien construite sur le site de la Bodinière, à Trélazé. Jean-Jacques Urvoas, ministre de la Justice, l’a confirmé jeudi 17 novembre à Christophe Béchu, président d’Angers Loire Métropole, sénateur et maire d’Angers, et Marc Goua, député-maire de Trélazé.

Une annonce officialisée à l’occasion de la visite de l’actuelle maison d’arrêt d’Angers par le Garde des Sceaux, qui n’a pu que constater l’urgence du déménagement. D’une capacité de 685 places, la nouvelle maison d’arrêt remplacera en effet celle d’Angers, construite au milieu du 19e siècle, vétuste, obsolète et surpeuplée.

Christophe Béchu s’est réjoui de cette annonce, confirmée par un courrier, qui « marque de manière très claire un engagement de la Chancellerie ». Dès le 14 décembre, une délibération sera proposée aux élus du conseil communautaire pour enclencher les procédures foncières nécessaires. Puis un comité de pilotage se réunira dès le début de l’année 2017 pour suivre l’avancée du dossier.

Consensus des élus

Situé à l’Est de Trélazé en direction de Brain-sur-l'Authion, le site retenu fait l’objet d’un large consensus des élus et parlementaires du territoire, depuis l’appel à candidature lancée par la préfecture de Maine-et-Loire en 2010. « Un consensus qui plaidait en la faveur de ce choix, d’autant plus que le site de la Bodinière sera accessible aux familles des détenus par transport en commun », souligne Christophe Béchu.

Ce transfert va également permettre à la municipalité angevine d’avancer sur l’aménagement urbain du secteur Saint-Michel où se situe l’actuelle maison d’arrêt. Un site stratégique, à proximité du centre de congrès et de la future seconde ligne de tramway.