Découvrez le territoire avec

Partagez sur

Publié le 10 décembre 2018

Economie

Après avoir signé un contrat d’alliance avec les Philippins, la coopérative #AngersFrenchTech vient de récidiver avec les Chinois. Cette entente vise à accélérer les liens entre les deux écosystèmes.

Vendredi 7 décembre, la coopérative Angers French Tech conduite par son président, Michel Perrinet, a signé un nouveau protocole d’entente avec l’international. Après les Philippins en octobre dernier, il s’agissait cette fois d’accélérer les liens, déjà existants, entre l’écosystème électronique et numérique angevin et son équivalent chinois.

Ce n’était pas à proprement parler une première. Les liens entre Angers et la Chine existent déjà de multiples manières, notamment via l’Institut Confucius et le partenariat entre la Ville d'Angers et Yantai, dans la province du Shandong.
Mais depuis octobre 2017 et l’organisation à Angers du World electronics forum (WEF), les délégations chinoises ont pris l’habitude de faire le déplacement.

Celle de ce vendredi était conduite par Ning Wang, président de la Chambre électronique de Chine, et Liqing Guo, Pdg du groupe Qindao Gaoke Communication. "Nos amis chinois sont là depuis plusieurs jours, qu’ils ont mis à profit pour rencontrer différentes entreprises locales, a souligné le président d’Angers French Tech. C’est d’ailleurs bien notre raison d’être: lancer des ponts entre nos forces vives locales et celles d’Asie, du Moyen Orient... en vue de créer des contacts qualifiés et opérationnels, d’établir dans la durée une relation de confiance pour aboutir à des échanges business et à des emplois." Inutile de rappeler que le marché chinois est considérable et qu’à ce seul titre, le président Christophe Béchu y voit "une opportunité formidable".