Visite de chantier : février 2009

Angers Loire Métropole

Jardins d'expression

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Visite de chantier : février 2009

Fin janvier 2009, la nouvelle filière de traitement des eaux de l'unité de dépollution de La Baumette est entrée en service. Le démarrage s'est fait en douceur : lors de leur mise en fonctionnement, ces installations traitaient 25% des 65 000 m3 d'eau usée qui arrivent chaque jour sur le site.

Ce lancement progressif a d'abord pour but de vérifier l'efficacité du process de dépollution. De plus, ce process faisant appel à différentes bactéries chargées de dégrader les polluants, il faut, pour que l'installation atteigne sa pleine capacité, que ces bactéries aient eu le temps de se multiplier.

Sauf imprévu, c'est au mois de mai que la nouvelle filière traitera la totalité du volume. Ce qui permettra au chantier de rénovation de l'unité de La Baumette d'entrer dans sa deuxième phase.

Celle-ci consiste à finaliser les installations de traitement des boues.

En effet, l'assainissement des eaux usées produit une quantité importante de boues d'épuration. Actuellement, ces boues contiennent encore 70% d'eau au sortir de l'unité. Elles sont ensuite utilisées en produit d'épandage dans l'agriculture.

Réduire cette proportion d'eau permettrait de réduire fortement le volume des boues, et donc de limiter le trafic des camions-benne qui les transportent sur leur site d'épandage.

Au terme du chantier de rénovation, les boues d'épuration, réduites en granulat, ne contiendront plus que 10% d'eau.

Leur traitement inclura notamment un passage de 21 jours dans le "digesteur". Ce grand cylindre de béton de 16 mètres de haut sur 28 de diamètre permettra, via une température maintenue à 37°C en absence d'apport d'oxygène, d'accélérer la dégradation naturelle des boues, tout en captant le biogaz émis par cette dégradation.

Ce biogaz, composé essentiellement de méthane, sera utilisé comme source d'énergie sur le site.

Si le digesteur est déjà construit, les bâtiments dédiés au séchage et au stockage des boues d'épuration doivent encore sortir de terre. Ils s'élèveront à la place des anciennes unités de traitement des eaux usées, dont la démolition commencera en juin.

En images (cliquer sur chaque vignette pour l'agrandir)

Prétraitement: après un criblage permettant de retirer les déchets grossiers, les bacs de prétraitement permettent de récupérer les éléments lourds (sable...) par décantation, ainsi que les graisses, ramenées en surface.
Traitement primaire: ici, des réactifs permettent d'agglomérer la matière en suspension, qui est ensuite récupérée par décantation.
Biofiltration: dans ces bacs de biofiltration, au nombre de onze, les polluants azotés et carbonés sont éliminés par l'action d'une multitude de bactéries. Deux autres bacs similaires traitent eux la pollution phosphorée. Ils seront entièrement couverts.
Maintenance: sous les bacs de biofiltration, un couloir de 100 mètres de long permet d'effectuer les opérations de maintenance.
Sortie de l'unité: une fois dépolluée, l'eau retourne dans la Maine.
Digesteur: le digesteur accélérera la dégradation naturelle des boues, et permettra de récupérer le biogaz émis par cette dégradation. Il n'est pas encore en service.

Infos pratiques

Traitement des eaux usées

Retour au contenu principal

10279