Découvrez le territoire avec

Partagez sur

Publié le 21 avril 2020

Economie

Le confinement a motivé le lancement du site Angers Shopping, destiné à soutenir le commerce de proximité du centre-ville angevin et de l’agglomération. Soixante-dix enseignes y sont déjà référencées.

Aperçu du site angersshopping.com
Soixante-dix enseignes étaient présentes sur le site à l'ouverture. De nombreuses autres seront progressivement ajoutées.

Le projet était dans les tuyaux depuis près de deux ans, mais le confinement qui a imposé aux commerçants de baisser brutalement le rideau le 16 mars dernier a tout accéléré. Depuis le 20 avril, Angers est la première ville de France à disposer d’un site marchand accessible en un clic, sur angersshopping.com.

De quoi s’agit-il? "D’une interface web où les Angevins peuvent retrouver leurs commerces de centre-ville et certains de l’agglomération, explique Dominique Gazeau, président des Vitrines d’Angers. Pour nombre de nos commerçants, il était urgent de retrouver une activité et de rétablir le contact avec la clientèle. Cette plateforme, une fois le flux enclenché, va permettre de leur redonner une visibilité."

"Une solution pour maintenant, une étape pour demain"

Si le lancement s’est opéré un peu plus tard que prévu, c’est parce que les commerçants ayant manifesté leur intérêt ont été bien plus nombreux que ce à quoi s’attendait Wishibam, la start-up à l’origine de cette solution innovante." Preuve que ce site était très attendu, tant par les commerçants non alimentaires, qui avec les restaurants sont les premières victimes de cette crise, que par les consommateurs-citoyens qui ne demandent qu’à soutenir l’économie de proximité", souligne Karine Engel, adjointe à la Ville d’Angers.

Aux côtés d’Angers French Tech et des Vitrines d’Angers, l’élue angevine a eu l’occasion de découvrir, voici environ un an, The Village Outlet, seul exemple similaire développé par Wishibam dans un vaste centre commercial en périphérie de Lyon. "Nous avions vraiment été séduits par cette proposition innovante, souligne Karine Engel. Ce site Angers Shopping, c’est une solution pour maintenant, un espoir pour demain et une véritable étape vers la smart city."

Elles étaient ainsi 70 enseignes à être présentes sur le site à l’ouverture. Plus de deux cents se sont aussi déclarées intéressées, et seront référencées au fur et à mesure. "Au départ, Angers Shopping a été pensé pour le commerce du centre-ville d’Angers, poursuit Dominique Gazeau, mais vu le contexte, impossible de ne pas ouvrir aux commerces de la première couronne qui en ont exprimé le besoin. Angers Shopping héberge ainsi des enseignes de Trélazé, Saint-Barthélemy-d’Anjou, Beaucouzé, Avrillé..."

Livraison en 72 heures

Du prêt-à-porter en passant par la bijouterie, la beauté, les fleurs, les loisirs comme les jeux, la high-tech, la déco.. une offre complète y est proposée. Et pour se familiariser avec cet outil, rien de plus simple. On y retrouve tous les articles ou une sélection comme en boutique et aux mêmes tarifs, on commande et on paye en ligne. Whishibam s’engage à livrer le produit en 72 heures à domicile. Pour ce faire, un contrat est sur le point d’être signé avec les représentants des Boites à vélo qui assureront le dernier kilomètre à deux-roues ou en voiture électrique dans l’agglomération.

A l’origine de cette innovation, la start-up parisienne Wishibam, dirigée par Charlotte Journo-Baur, est hébergée dans les locaux de la coopérative Angers French Tech depuis un an et demi. Elle avait eu l’occasion de dévoiler cette solution à Angers même, à l’occasion de l’événement Fox in the city organisé par Angers French Tech au Quai. "Cette start-up est unique en son genre, explique Corinne Busson-Benhammou d’Angers French Tech, en charge du développement international et des partenariats. Depuis cinq ans, elle développe une solution qui permet de créer les référencements, la désignation des produits et d’agréger des images à la place des commerçants qui ne maîtrisent pas ces technologies. L’éthique est forte puisqu’il s’agit d’inventer le commerce de proximité de demain, et de contrer les plateformes internationales comme Amazon, pour ne citer que celle-ci."

L’exemple angevin déjà repéré

Le confinement et la désertion des centres-villes accélèrent aujourd’hui ce processus de transition numérique. Pour preuve: "Quatre villes de France, dont notre voisine Le Mans, sont intéressées pour lancer leur marketplace à l’image de celle Angers. Des contacts très prometteurs sont également établis avec deux grandes métropoles internationales. Pour l’image d’Angers, c’est très porteur...", poursuit Corine Busson-Benhammou.

Lancé en un temps record pour répondre à la crise, le site Angers Shopping continuera bien sûr de se perfectionner et de se développer. "Nous attendons dans quelques jours des améliorations qui permettront d’intégrer cinq à dix nouvelles boutiques par jour", souligne encore Angers French Tech. La demande est en effet bien plus forte que prévu, d’autant que pour ce lancement, Wishibam propose une adhésion gratuite. "Nous recevons des appels et des messages qui sont parfois autant de SOS de la part de commerçants très inquiets pour la survie de leur activité, confirme Dominique Gazeau. A l’image des initiatives qui ont été prises ici et là dans notre agglomération et notre ville, chez les particuliers et dans les entreprises, ce site est déjà une conséquence positive du confinement."

www.angersshopping.com