Découvrez le territoire avec

Partagez sur

Publié le 02 mars 2020

Lors des élections municipales des 15 et 22 mars, les électeurs désigneront aussi leurs représentants à la Communauté urbaine, dont le conseil sera installé mi-avril.

Il n’y a pas d’équivalent en France. Depuis le dernier scrutin des municipales en 2014, le nombre de communes du département de Maine-et-Loire a été divisé par deux. Elles étaient 363 en 2014, on en dénombre 177 aujourd’hui. L’agglomération d’Angers n’a pas échappé à cette mutation. Depuis 2016, cinq communes nouvelles se sont constituées avec la création de Longuenée-en-Anjou et Verrières-en-Anjou en 2016, suivies de Loire-Authion en 2018 qui a adhéré à la Communauté urbaine d’Angers Loire Métropole au 1er janvier de la même année; et enfin, Rives-du-Loir-en-Anjou et Saint-Léger-de-Linières en 2019.

C’est dans ce contexte inédit que les deux tours de scrutin des élections municipales vont se dérouler les dimanches 15 et 22 mars. Au-delà des changements que cela suscite pour les habitants, ce nouveau paysage administratif aura pour effet de diminuer le nombre de sièges occupés par les élus dans les conseils municipaux. Exemple avec Loire-Authion qui, en regroupant sept communes et près de 16000 habitants, comptait 109 élus municipaux. Demain, ils seront 45. En août dernier, la loi Gatel a validé et assoupli ces nouveaux modes de calcul alors que le projet initial de loi visait une diminution plus drastique des effectifs.

Dans les rangs de la future Communauté urbaine, cette nouvelle combinaison aura pour conséquence de diminuer le nombre de sièges dès son installation, en avril. Au soir de l’élection du président ou de la présidente et des vice-président(e)s, la nouvelle assemblée d’Angers Loire Métropole ne comptera plus que 90 élus pour 29 communes, contre 101 jusqu’alors. Dans la mesure où les communes nouvelles ont été créées en cours de mandat,le président Christophe Béchu avait en effet estimé logique que les maires délégués, élus au suffrage direct en 2014, continuent de siéger jusqu’à la fin du mandat. En avril, cette période transitoire expirera.

Moins de conseillers communautaires

Pour poser ces nouvelles règles et diminuer le nombre de conseillers communautaires, chaque élu d’Angers Loire Métropole a pu délibérer, en mai 2019, sur un accord local. Depuis, le préfet a entériné cet accord qui arbitre également le nombre de représentants pour chaque commune, en fonction de son nombre d’habitants, sachant que tous les maires y siégeront de fait. Angers passera ainsi de 44 délégués communautaires à 43; Loire-Authion, de 7 délégués à 4. Trélazé et Avrillé continueront d’être représentées par 4 élus. Saint-Barthélemy-d’Anjou passera de 3 à 2 représentants élus. Sept communes disposeront de 2 sièges; les autres d’un seul, occupé par le maire. À noter que le bureau de la prochaine Communauté urbaine comptera un maximum de 16 élus, dont le ou la présidente.

Photo illustrative de bureau de vote.
(Photo: Thierry Bonnet/Angers Loire Métropole)

41

Le nombre d’élus qui ont décidé de ne pas briguer un nouveau mandat local. Parmi ceux-ci, 11 maires ou maires délégués d’une commune nouvelle. Près de la moitié du conseil d’Angers Loire Métropole au moins sera ainsi renouvelée.

Les conseillers communautaires élus au suffrage direct

Depuis les élections municipales de 2014, les conseillers communautaires sont élus au suffrage universel direct. Ne soyez donc pas surpris le jour du vote: les 15 et 22 mars, il y aura une liste “deux en un” dans le bulletin que vous glisserez dans l’urne. La  première désignera l’une des listes candidates aux élections municipales; la seconde, qui comportera moins de noms mais tous issus de la première, désignera les candidats aux postes de représentants de leur commune à la Communauté urbaine d’Angers Loire Métropole. Ce mode d’élection concerne uniquement les communes de plus de 1000 habitants. Soit la très grande majorité des communes membres d’Angers Loire Métropole excepté Sarrigné, Écuillé et Béhuard, qui disposeront chacune d’un représentant à la faveur du maire, généralement. Les électeurs sont  invités à ne barrer aucun nom sur cette deuxième liste. Cela aurait pour effet d’annuler leur vote. Il est à noter que si toutes les communes doivent disposer au moins d’un siège dans le conseil communautaire, aucune ne peut disposer de plus de la moitié.

Les communes nouvelles d'Angers Loire Métropole

Rives-du-Loir-en-Anjou

2 communes déléguées: Villevêque et Soucelles

  • Création: 1er janvier 2019
  • 5 560 habitants
  • 47,23 km2

Longuenée-en-Anjou

4 communes déléguées: La Meignanne, La Membrolle-sur-Longuenée, Le Plessis-Macé et Pruillé

  • Création en 2016
  • Entrée dans la communauté urbaine: 1er janvier 2016
  • 6 331 habitants
  • 53,50 km2

Verrières-en-Anjou

2 communes déléguées: Pellouailles-les-Vignes et Saint-Sylvain-d'Anjou

  • Création: 1er janvier 2016
  • 7 153 habitants
  • 24,83 km2

Saint-Léger-de-Linières

2 communes déléguées: Saint-Jean-de-Linières et Saint-Léger-des-Bois

  • Création: 1er janvier 2019
  • 3 587 habitants
  • 24,08 km2

Loire-Authion

7 communes déléguées: Andard, Bauné, Brain-sur-l'Authion, Corné, La Bohalle, La Daguenière et Saint-Mathurin-sur-Loire

  • Création et entrée dans la communauté urbaine: 1er janvier 2018
  • 15 702 habitants
  • 113,66 km2

(Chiffres de l'Insee au 1er janvier 2020)