Découvrez le territoire avec

Partagez sur

Publié le 22 janvier 2020

Dédié à la gastronomie et aux vins de Loire, l'événement Food’Angers est de retour du 31 janvier au 9 février, pour sa quatrième édition. L'occasion de de redécouvrir le territoire dans ce qu’il a de plus gourmand et parfois d'inattendu.

Avec un nombre de partenaires, d’animations et de sites en forte hausse cette année, Food’Angers est l’événement de début d’année qui monte. Aussi, du 31 janvier au 9 février, la 4e édition s’ancrera encore davantage dans le territoire et dans les quartiers d’Angers au bénéfice du plus grand nombre, des plus petits aux seniors.

Food’Angers, c’est l’occasion pour les vignerons et les restaurateurs de faire connaître leurs talents et les richesses nées de la terre et de leur imagination, au bénéfice de tout un territoire et de son rayonnement. Au menu, une programmation en grande partie renouvelée et différents formats: dégustations, lectures gourmandes et théâtralisées, dîners, goûter-concert lyrique, balades dans le vignoble à bord du Combi Ernest, repas slow food autour de la truffe ou encore réflexions sur la cuisine des Pays de Loire avec la Revue 303. Il sera aussi questions de discussions autour de Marcel Proust, de gastronomie et de haute couture avec les Lyriades, de rencontres oenologiques, conférences pour un maximum de plaisir et de saveurs autour des vins de Loire et de la gastronomie locale. Comment fabriquer son beurre, cuisiner les agrumes, les micro-pousses, la patate douce et même les épluchures? Autant de questions et de dates gourmandes à cocher. Sans oublier les instants réservés aux professionnels, comme celui que proposera Cacao Barry en réunissant  Aurélien Trottier, chef pâtissier "Artisan passionné", Emmanuel Ryon, meilleur ouvrier de France glacier, le chef Samuel Albert ("Les Petits Prés", gagnant de Top Chef 2019) et l’étoilé Pascal Favre d’Anne ("Le Loft culinaire"). A noter enfin durant cette période la tenue des salons des vins dédiés aux professionnels, qui attendent jusqu'à 10000 acheteurs.

Programmation sur foodangers.fr

A la Ferme angevine, du producteur au consommateur depuis vingt ans

Photo des producteurs de la Ferme angevine.
Les producteurs de la Ferme angevine accueilleront un chef cuisinier, le 8 février. (Photo: Philippe Noisette/Angers Loire Métropole)

Ici pas d’intermédiaires. Tout se passe en direct, du producteur au consommateur, et cela fait près de trente ans que ça dure. "L’histoire a commencé en 1992 dans notre ferme du Grand-Tertre. Nous n’étions que quelques-uns alors", se souvient Anne-Claude Guiho (élevage de volailles et oeufs). Depuis, la famille a bien grandi. Ils sont aujourd’hui plus d’une vingtaine à se partager les trois espaces de la longère qu’ils occupent à Beaucouzé. Le vendredi, à l’heure du déjeuner, chacun vient installer son étal pour assurer l’ouverture de la Ferme angevine, à 15h30 pétantes. Chaque demi-journée d’ouverture, 400 clients en moyenne viennent y faire leur marché. "Tout n’est pas bio mais tout est garanti sans OGM et respectueux de l’environnement. D’ailleurs, notre cahier des charges est strict. Tous les producteurs s’engagent à être présents les jours d’ouverture pour donner les informations utiles aux acheteurs qui, en venant nous voir, privilégient la vente directe", précise Lydia Musset-Rouillier, viticultrice dans le Layon.

"Ici, on trouve de tout"

Autre règle d’or de la Ferme angevine: accueillir un seul producteur par type de produits. "Ce qui explique qu’on y trouve à peu tout", poursuit Sabine Rouart du Verger de la Hanère dans le Segréen (fruits et boissons issus de la pomme).

La Ferme angevine, c’est un peu le condensé de ce que le terroir angevin peut offrir de plus succulent et sain: des fruits et des légumes de saison produits par les Jardins de l’avenir de Sainte-Gemmes-sur-Loire, mais aussi des viandes  (porc, boeuf, volaille, lapin, veau, agneau, pigeon...), de la charcuterie, du foie gras et des spécialités de canard, du pain bio et des viennoiseries, des produits laitiers, du miel d’Anjou, des confitures, des pâtes, des fromages de chèvre et de brebis, des vins d’Anjou, la bière artisanale Belle de Maine, du cidre, des jus de fruits, des tisanes, des aromates et depuis peu, de la spiruline. "L’opération Food’Angers, c’est l’occasion de montrer que nos producteurs travaillent bien au profit d’une alimentation saine et variée", poursuit Lydia Mousset-Rouillier. Son fils Antoine, chef au restaurant "Le Théâtre" à Chemillé, viendra y proposer des bouchées cuisinées à base des produits de la Ferme, le 8 février en matinée.

lafermeangevine.com

Le collège culinaire de France, nouveau complice de Food’Angers

Photo d'ilustration Food'Angers
(Photo: Christophe Martin)

Une première! Le Collège culinaire de France,fondé par quinze chefs internationalement reconnus, sera présent à Angers durant l’opération Food’Angers. Le 2 février, de 10h à 17h, producteurs, artisans et restaurateurs, tous membres du Collège, s’installeront au coeur du château d’Angers pour un marché d’un autre genre (entrée libre). En direct, ils concocteront des mises en bouche pour le bonheur des épicuriens.

Autre date, le 7 février, avec l’organisation de "Dîners complices" autour de plusieurs tables labellisées Collège culinaire de France. Les chefs en profiteront pour inviter leurs fournisseurs (producteurs, vignerons...) à venir parler de leur métier et de leur relation avec la terre, les saisons et le plaisir de partager (informations et réservations en ligne). Cette idée, Food’Angers la doit notamment à Sophie Lacharlotte des Vergers de la Silve et à Alain Sabatier du restaurant "Les Trois Lieux", membres du Collège culinaire de France qui se donne pour mission de promouvoir la qualité de la gastronomie française à travers le monde.