Découvrez le territoire avec

Partagez sur

Publié le 02 avril 2019

Environnement

Limiter la production de déchets et mieux les valoriser, c'est le sens du contrat signé lundi 1er avril par l'Ademe et Angers Loire Métropole. Lequel marque l'engagement du territoire en faveur de l'économie circulaire.

Le contrat, qui couvre la période 2019-2021, a été signé par Christophe Béchu, président d'Angers Loire Métropole, et le président de l'Ademe Arnaud Leroy. (Photo: Angers Loire Métropole)

Codec, pour Contrat d'objectifs déchets et économie circulaire: par ce document signé lundi 1er avril, Angers Loire Métropole et l'Ademe ont acté un calendrier et des objectifs précis en matière de réduction de déchets, d'économie des ressources et des matières premières.

Réduire le gaspillage, favoriser le réemploi, développer l'éco-conception, aller vers une économie de la fonctionnalité où le partage, l'échange de bien et la location prennent le pas sur la propriété individuelle... autant d'axes mis en avant par le document en faveur de l'économie circulaire, et donc de la durabilité des produits. Le but est également de mieux valoriser les déchets, en limitant le recours à l'enfouissement.

"Par la diversité et la transversalité des actions à mener, ce contrat engage tout l'écosystème du territoire, a souligné le président d'Angers Loire Métropole, Christophe Béchu. C'est le sens du partenariat conclu autour du Codec avec les trois chambres consulaires." Les présidents des chambres de l'agriculture, des métiers et de l'artisanat, du commerce et de l'industrie, étaient ainsi présents lors de la signature.

En termes d'objectifs mesurables, l'enjeu est de réduire chaque année de 1% les déchets ménagers, soit 5 kg de moins par habitant et par an, et de réduire de 1000 tonnes par an le volume des déchets destinés à l'enfouissement. De la tenue de ces objectifs dépend l'aide financière apportée par l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), soit 450000 euros sur les trois années couvertes par le Codec (2019-2021).

Présent pour la signature, le président de l'Ademe Arnaud Leroy rappelait lui qu'au-delà de l'enjeu écologique, "l'économie circulaire était également créatrice d'emplois locaux, non délocalisables. C'est un vrai sujet de développement durable, qui permet la rencontre des intérêts économiques et environnementaux."

Une dimension bien comprise par la Communauté urbaine, qui a confié le pilotage du Codec à son agence de développement économique, Aldev.