Découvrez le territoire avec

Partagez sur

Publié le 11 juillet 2011

Territoire

Les élus d’Angers Loire Métropole ont décidé la création d’un service d’archéologie préventive. Une nouvelle compétence pour la communauté d’agglomération.

des fouilles archéologiques importantes ont été menées dans le centre ville d'Angers, dans le cadre du chantier du tramway. (Photo Thierry Bonnet / Ville d'Angers).

Entre dix et quinze diagnostics archéologiques sont conduits chaque année sur le territoire d’Angers Loire Métropole. Ce fut le cas à Avrillé, en préalable à l’aménagement des Plateaux de la Mayenne, à Bouchemaine avant la construction de la médiathèque, ou à Angers, dans le cadre de l’opération Gare+.

Ces diagnostics, menés par l’Institut national de recherches archéologiques ou par un service agréé par l’Etat, consistent à sonder le terrain à intervalles réguliers, à la recherche de traces d’occupation humaine. Des fouilles approfondies peuvent ensuite être décidées, voire si nécessaire, une modification du projet.

Une trentaine de villes ou de communautés d’agglomération se sont dotées ces dernières années d’un service d’archéologie préventive agréé, comme viennent de le décider les représentants des 31 communes d’Angers Loire Métropole lors du conseil communautaire du 7 juillet. L’objectif: gagner sur temps sur les diagnostics préventifs en prenant mieux en compte les priorités du territoire et les calendriers des projets.

Ce service sera financé par un transfert de la redevance prélevée sur les permis de construire, actuellement perçue par la direction régionale des affaires culturelles et la direction départementale des territoires. "Il s’équilibrera financièrement et c’est la condition de sa mise en œuvre", a assuré Daniel Raoul, vice-président d’Angers Loire Métropole.