Découvrez le territoire avec

Partagez sur

Publié le 27 mai 2014

Du 20 juin au 28 septembre, Jardins d’Expression ouvrira de nouveau ses portes aux visiteurs, dans l’ancien potager du parc du Pignerolle. Pour la première fois des écoliers de primaires participent au concours proposé par Angers Loire Métropole.

les élèves de maternelle et primaire participent avec enthousiasme au concours Jardins d'expression (Photos Philippe Noisette/Angers Loire Métropole).

Dans quelques semaines, leur petit jardin sera fin prêt. Entre la vigne, le moulin à vent, les papillons, et les rosiers "pour lutter contre les maladies", les enfants de l’école du Château, à Bouchemaine, n’ont eu aucun mal à trouver l’inspiration pour participer au concours Jardins d’expression, catégorie groupe scolaire.

Angers Loire Métropole organise en effet pour la seconde année consécutive son concours de création de jardin, plébiscité l’an dernier par 32000 visiteurs. Un concours ouvert aux étudiants des écoles d’horticulture, du paysage et d’arts appliqués et, pour la première fois, aux écoliers de primaires, accueils de loisirs ou collèges du territoire.

Biodiversité et recyclage

A l’école du Château, c’est dans le cadre des activités périscolaires que se tient l’atelier jardinage. De la maternelle au cours moyen, deux groupes encadrés par Maryline, animatrice, découvrent le plaisir de faire pousser tomates, radis, basilic et œillets d’Inde dans le jardinet.

Il y a quelques semaines ils ont également reçu une grande caisse en bois (un palox) destinée à accueillir leur création sur le thème "Vent de folie au jardin". Guidés par l’association Terre des Sciences, et conseillés par des élèves ingénieurs d’Agrocampus Ouest, ils ont imaginé un mini jardin illustrant le thème imposé, mais évoquant aussi la biodiversité, le recyclage...

Dans quelques semaines leur jardin rejoindra le potager du parc de Pignerolle, à Saint-Barthélemy-d’Anjou pour le passage du jury, comme une quinzaine d’autres mini-jardins imaginés par les écoliers du territoire. Les visiteurs auront quant à eux jusqu’au 28 septembre pour les découvrir.