Découvrez le territoire avec

Partagez sur

Publié le 08 janvier 2019

Territoire

Plus d’un millier de personnes ont répondu à l’invitation du maire-président Christophe Béchu, lundi 7 janvier dans le gymnase de Belle-Beille, à l’occasion de ses vœux aux Angevins.

"Il y a un an, je formulais le vœu que 2018 soit placée sous le signe de la participation citoyenne, et je peux me réjouir ce soir que les Angevins se soient saisis des nouveaux leviers citoyens mis à leur disposition", a souligné Christophe Béchu, maire d’Angers et président d’Angers Loire Métropole, en ouverture de ses vœux aux Angevins, lundi 7 janvier au gymnase de Belle-Beille. Avant de revenir sur l’autre trait saillant de l’année écoulée: le développement économique et l’emploi, avec en un an plus de 1600 emplois gagnés grâce à l’installation d’entreprises venues de l’extérieur.

La livraison annoncée des grands chantiers

Pour l’année à venir, Christophe Béchu a annoncé la livraison de nombreuses réalisations: en mai le nouveau centre de congrès, Coeur de Maine et le pont des Arts et Métiers dédié au tramway fin juin, le boulodrome et le club house du club de rugby au parc des sports de la Baumette avant l’été, la nouvelle patinoire en septembre...

Attendues, les premières grandes manœuvres liées à la rénovation urbaine entreront dans des phases importantes, avec notamment le début de la construction du nouveau centre commercial Beaussier à Belle-Beille dès cet été, le lancement des travaux de la 2e ligne de tramway sur les points de terminus, les premières démolitions à Monplaisir, etc.

En 2019, coup d’accélérateur sur la transition écologique

"2019 sera aussi une année pendant laquelle nous allons accélérer notre stratégie de transition écologique. Les défis sont gigantesques, il y a urgence, a poursuivi Christophe Béchu. Loin de toute conception punitive de l’écologie, Angers, qui a le développement durable inscrit dans son ADN, va puissamment accélérer dans la mise en œuvre des changements nécessaires. J’ai la conviction que c’est aux collectivités locales de donner l’impulsion nécessaire et l’exemplarité."

Quelques exemples: la livraison cette année de la station de biogaz qui alimentera les bus, "marquant l’arrêt définitif de l’achat de bus diesel", la présentation des plans vélos, fin mars à la Ville puis en juin à Angers Loire Métropole, le début des travaux de la nouvelle chaufferie biomasse de Monplaisir, la poursuite des partenariats avec les bailleurs sociaux pour réduire les consommations énergétiques, avec la rénovation de 4000 appartements prévue dans le cadre du renouvellement urbain. Courant 2019 sera également présenté un Plan Climat arrêté à l’échelle du pôle métropolitain, qui s’appuiera sur les initiatives de déplacements plus propres, d’énergies renouvelables, d’économie circulaire, de bâtiments plus économes...

Vers un territoire intelligent

Lancé en décembre, le projet de territoire intelligent concourra à atteindre ces objectifs. "L’innovation comme moteur de la ville durable et inclusive, voilà notre ambition et notre stratégie", a rappelé le président de la communauté urbaine. "Les élus d’Angers Loire Métropole se sont prononcés à l’unanimité sur le lancement d’un dialogue compétitif pour faire de notre territoire un territoire intelligent, exemplaire. Cette démarche va d’attirer ici des entreprises du numérique pour qu’elles phosphorent sur la manière de faire baisser la consommation électrique de nos points lumineux, installer des capteurs pour économiser l’eau, réduire les polluants et les irritants, etc."

Un schéma directeur du végétal et 100000 arbres plantés d’ici à cinq ans

2019 enfin sera végétale. "Je sais l’émotion soulevée quand il faut couper les arbres du tracé du tramway. Le moment est venu, au-delà des replantations prévues, de prendre dans ce domaine de nouvelles initiatives. Aussi, dès le 28 janvier, nous deviendrons la première ville de France à nous doter d’un schéma directeur du végétal." La première action forte se tiendra début février avec la plantation de 45 arbres "signaux", avant la création autour d’Angers d’une "ceinture verte", dont l’objectif est autant de limiter l’étalement urbain que de développer de nouvelles forêts pour demain. L’ambition est de planter 100000 arbres sur les cinq prochaines années, en commençant dès cette année.