Lutte contre les nuisances sonores

Angers Loire Métropole

Jardins d'expression

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Lutte contre les nuisances sonores

Des cartes de bruit stratégiques pour 11 communes d’Angers Loire Métropole

Ces cartes ont été élaborées dans le cadre de la Directive Européenne 2002/49/CE qui impose à Angers Loire Métropole, en tant qu'autorité compétente en matière de lutte contre les nuisances sonores, de réaliser et publier des cartes de bruit pour un territoire qui comprend 11 communes de l'agglomération. Les communes concernées sont : Angers, Avrillé, Beaucouzé, Bouchemaine, Ecouflant, Les Ponts de Cé, Mûrs Erigné, St Barthélemy d’Anjou, St Sylvain d’Anjou, Ste Gemmes sur Loire, et Trélazé.
Ce territoire représente une superficie d’environ 230 km² pour une population de plus de 200 000 personnes.

Pourquoi ces cartes de bruit ?

Les sources de bruit à prendre en compte dans le cadre de la Directive Européenne sont le trafic routier, ferroviaire, tramway, et le bruit issu des industries classées jugées particulièrement bruyantes.

Ces cartes stratégiques du bruit ont pour objet d’évaluer le bruit dans l’environnement sous forme de cartes et d’estimer les populations et les établissements sensibles (enseignement et santé) exposés au bruit.
Les cartes de bruit stratégiques constituent en quelque sorte des diagnostics de l'exposition sonore des populations sur un territoire étendu, et doivent ensuite servir de base à l'établissement des plans d'action, dont le principal objectif est de réduire les situations d'exposition sonore jugées excessives.

Attention, il convient de rester vigilant sur la précision des cartes affichées : l’échelle du 1/10.000 correspond bien à un objectif stratégique au niveau de grands territoires, mais n’est pas pertinente pour visualiser une parcelle ou un immeuble.
Ces cartes sont des documents d'information : elles ne sont pas juridiquement opposables et n'entraînent aucune servitude d'urbanisme.

Ces cartes devront servir de base dans l’élaboration du Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement.

Le Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement vise à prévenir les effets du bruit, à réduire si besoin, les niveaux d’exposition au bruit, ainsi qu’à protéger les zones calmes.

Comment ont été réalisées les cartes ?

Les cartes ont été réalisées par calcul, selon une modélisation qui permet une évaluation globale de l’exposition sonore sur un grand territoire grâce à une modélisation intégrale en 3D, sur la base d’un maillage de10 mètres de côté.
Les infrastructures routières et ferroviaires ont été définies de façon très précise en 3D (largeur de plateforme, nombre de voies, profil) ainsi que le terrain (courbes de niveau et points côtés, talus et merlons autoroutiers) et le bâti (volumétrie et placement au sol).

Les niveaux d'exposition au bruit sont calculés à 2 mètres en avant des façades des bâtiments et à une hauteur de 4 mètres au dessus du sol. Ces critères sont imposés par la Directive Européenne.
La situation modélisée est la situation 2012, avec prise en compte des projets (infrastructures et bâtis) réalisés à cette date et de leurs impacts.
Sont donc pris en compte :
la ligne tramway,
les aménagements/élargissements des autoroutes (murs anti-bruit…),
l’échangeur de Beaucouzé,
le lotissement des secteurs Mayenne Capucins,
la zone Atoll à Beaucouzé....

Les cartes ont été réalisées pour deux indicateurs recommandés au niveau européen : le niveau sonore global sur une journée Lden (d=day=jour, e=evening=soirée, n =night=nuit), et le niveau sonore nocturne Ln (n=night=nuit).

  • Le Lden correspond au niveau sonore moyen sur une journée en décibels (dB) pour les périodes jour (6h-18h), soirée (18h-22h) et nuit (22h-6h). Il permet une représentation de la gêne perçue en affectant aux périodes de soirée un facteur de majoration de 5 dB -ce qui signifie qu’un véhicule circulant en soirée est considéré comme équivalent presque trois véhicules circulant le jour-  et aux périodes de nuit un facteur de majoration de 10 dB -ce qui signifie qu’un véhicule circulant la nuit est considéré comme équivalent à  dix véhicules circulant le jour.
  • Le Ln correspond au niveau sonore moyen en décibel (dB) sur la période de nuit (22h-6h)

Les différentes cartes et tableaux d’expositions au bruit par commune :

Deux types de cartes sont demandés par la directive européenne :

  • Les cartes de « type a » présentent des zones colorées par plages de 5 dB(A) permettant de visualiser la propagation du bruit. Les zones blanches y témoignent de zones calmes ou peu bruyantes, alors que les zones rouges et violettes sont les plus exposées au bruit.
  • Les cartes de « type c » ou de dépassement de seuils correspondent aux zones de dépassement d’un seuil fixé par la réglementation : Lden dépassant 68 dB et/ou Ln dépassant 62 dB pour les voies routières, Lden dépassant 73dB et/ou Ln dépassant 65dB pour les voies ferroviaires


Pour chaque commune, si celle-ci est concernée, nous disposons donc d’une carte à l’échelle 1/10.000 par source distincte :

  • bruit routier, sur la journée en Lden et sur la nuit en Ln.
  • bruit ferroviaire sur la journée en Lden et sur la nuit en Ln.

En complément des cartes, les tableaux d’exposition au bruit fournissant par type de source une estimation du nombre de personnes vivant dans des bâtiments d'habitation et du nombre d'établissements d'enseignement et de santé exposés d'une part à plus de 55 dB en Lden, d'autre part à plus de 50 dB en Ln.
Ces estimations sont établies par tranches de 5 dB en affectant à chaque bâtiment le niveau de bruit évalué en façade la plus exposée.
Le nombre de personnes vivant dans les bâtiments d'habitations est arrondi à la centaine près.

Retour au contenu principal

5993