Détail

Angers Loire Métropole

Made in Angers 2018

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

En ce moment sur le territoire

Partage Viadeo

En 2018, investissements en hausse et stabilité des dépenses de fonctionnement

Publié le 13 février 2018

Lundi 12 février, le conseil communautaire d'Angers Loire Métropole a examiné les grandes lignes du futur budget 2018. Lequel se distinguera par une hausse des investissements et un recul de la dette, grâce à la maîtrise des dépenses de fonctionnement.

Les élus du conseil communautaire d’Angers Loire Métropole ont participé lundi 12 février au débat d’orientations budgétaires pour l’année 2018. Un exercice qui s’inscrit dans la droite ligne des engagements pris par l’équipe en place.

C’est un rendez-vous incontournable: chaque année à la même période, un mois avant le vote du budget primitif de la communauté urbaine Angers Loire Métropole, le conseil discute autour du débat d’orientations budgétaires (DOB), qui définit les grandes lignes de l’exercice financier sur l’année à venir.

Cet opus 2018 s’inscrit dans la continuité d’un travail mené depuis 2014 sur la base de quatre engagements: ne pas augmenter les taux d’imposition, maîtriser les dépenses de fonctionnement, développer un niveau d’investissement adapté, limiter l’évolution de la dette.

Des engagements qui sont tenus, à la lecture des chiffres clés présentés lors du conseil communautaire. Le budget s’équilibre à 393,1 millions d’euros, répartis entre les 237,9 millions d’euros de dépenses de fonctionnement et 155,2 millions d’euros de dépenses d’investissement.

Quoi retenir de ce DOB 2018? D’abord qu’on ne touche pas à la fiscalité des ménages: à l’instar de ce qui a été fait depuis 2014, aucune augmentation des taux d’imposition n’est appliquée. Ensuite que les dépenses de personnel restent stables, comme ce fut le cas en 2017.

A noter également, une importante amélioration de l’épargne nette: +30 millions d’euros par rapport au budget primitif 2014; ajoutez à cela une capacité de désendettement en constante diminution (4,8 années pour ce DOB 2018 contre 9 en 2014), une réduction de la dette de 27 millions d’euros en quatre ans, et vous obtiendrez "un cercle vertueux", comme le souligne le vice-président d’ALM en charge des finances, Marc Laffineur.

La conséquence directe de tout cela, c’est une augmentation substantielle des dépenses d’investissement. En 2018, 135 millions d’euros seront mobilisés, soit 20 millions d’euros de plus qu’en 2017. Elles seront consacrées essentiellement au développement économique du territoire, à travers ses Zones d’aménagement concerté, mais également aux transports, avec 20 millions d’euros investis dans la réalisation de la seconde ligne de tramway. "Le travail accompli du point de vue budgétaire depuis 2014 porte ses fruits puisque la dette de la collectivité n’augmentera pas malgré les 20 millions d’euros investis dans le tram", souligne Marc Laffineur.

"Tout cela crédibilise le plan de financement sans augmentation de la pression fiscale que nous avons construit", appuie le président d’Angers Loire Métropole, Christophe Béchu.

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288