Détail

Angers Loire Métropole

Le verre est recyclable

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Ça s'est passé sur le territoire

Partage Viadeo

A Angers, les chocolats aussi sont connectés

Publié le 17 février 2017
De gauche à droite, Anne-Françoise Benoît, Jacques Régent et Christophe Béchu présentent l'interface qui permet de se connecter à la boîte de chocolats.

Une boîte de chocolat connectée : c’est l’innovation dévoilée par deux entreprises angevines, la start up Soft-Enov et la maison Benoît Chocolats.

C’est l’histoire d’une rencontre entre deux entreprises angevines, favorisée par #AngersFrechTech et Aldev, l’agence économique d’Angers Loire Métropole.

L’une, traditionnelle et artisanale: les chocolats Benoît, fondée il y a quarante ans par les parents d’Anne-Françoise Benoît. L’autre, dédiée à la conception de logiciels sur mesure: la start up Soft-Enov, créée voici trois ans par Jacques Régent et installée à Angers depuis mai dernier.

Anne-Françoise Benoît imaginait une boîte de chocolats connectée pour le Caramandes®, création originale de Benoît Chocolats. Jacques Régent l'a créée grâce à une pastille autocollante infalsifiable, permettant à la fois de certifier l’authenticité du produit et donc de lutter contre la contrefaçon et d’offrir l’accès à des informations à partir d’une tablette ou d’un smartphone.

"Je voulais une solution ludique facilement accessible aux clients, explique Anne-Françoise Benoît, aujourd’hui à la tête de l’entreprise. Grâce à cette pastille, nous pouvons donner des informations sur nos chocolats, nos méthodes de fabrication, insérer des vidéos, un lien vers les sites web et réseaux sociaux, permettre au client de déposer un message personnalisé..."

L’innovation s’adresse aux particuliers, qui peuvent enregistrer un mot doux à l’occasion de la Saint-Valentin par exemple, comme aux entreprises qui peuvent ainsi associer un film promotionnel à l’intention de leurs clients.

Connecté et traditionnel

Déjà adoptée par des viticulteurs notamment, cette technologie pourra s'adapter à d’autres secteurs d’activité. "Des développements sont à l’étude dans de nombreux domaines comme la création artistique", dévoile Jacques Régent.

Présent lors du lancement de cette innovation, Christophe Béchu, président d’Angers Loire Métropole, s’est félicité de cette collaboration entre deux entreprises angevines. "Elle démontre un peu plus l’étendue des possibles autour des objets connectés qui petit à petit, viennent irriguer tous les métiers, y compris les plus traditionnels."

Créé et fabriqué à Angers, le Caramandes®  s’exporte aujourd’hui jusqu’au Japon et dans les Emirats Arabes. Ses boîtes connectées seront prochainement disponibles en boutique.

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288