Détail

Angers Loire Métropole

Jardins d'expression

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

À ne pas manquer

Partage Viadeo

Concertation sur la nouvelle ligne de tramway: la première réunion publique a rassemblé 300 participants

Publié le 27 novembre 2014
Le tracé de la nouvelle ligne, ses options et le nouvel aménagement prévu pour le réseau de tramway ont été présentés en détail. (Photo: Thierry Bonnet/Angers Loire Métropole)

Plus de 300 personnes ont assisté mercredi 26 novembre à la première réunion publique organisée dans le cadre de la concertation autour du projet de la nouvelle ligne de tramway. Deux autres suivront les 10 et 17 décembre, à Monplaisir et Belle-Beille, les quartiers "têtes de ligne" retenus par ce tracé Ouest-Est de 10 km.

Mercredi 26 novembre au centre de congrès, il ne s’agissait pas d'acter la moindre décision quant à ce projet de nouvelle ligne de tramway Ouest-Est, mais bien de prendre connaissance de son itinéraire guidé par la desserte de grands pôles d’emplois (Angers-Technopole, CPAM, CAF...), commerciaux, éducatifs (universités, UFR, lycées et collèges) et culturels. Pour obtenir plus de détails et zoomer rue par rue, il faudra encore patienter un peu sachant que les études dites d’insertion devraient être livrées ces prochains jours aux élus.

Le tracé en vidéo

Devant les 300 participants de cette première réunion publique, une vidéo (voir ci-dessous) a présenté le trajet in situ en voyageant d’un bout à l’autre de la ligne: sur 9,9 km très exactement via dix-sept stations (pour l’heure, positionnées à titre indicatif), sachant que si la traversée de la Maine est acquise avec la construction d’un nouveau pont (en amont de celui de Verdun), deux options restent à l’étude en deux endroits de la nouvelle ligne.

La première concerne le front de Maine où le tramway a la possibilité de passer soit par l’avenue Yolande-d’Aragon soit le long de la rivière, en ligne droite vers le théâtre le Quai. La deuxième concerne l’accès à Monplaisir à partir du centre de congrès. De ce point, le tramway a deux solutions: prolonger sa route en empruntant le boulevard Saint-Michel et l’avenue Pasteur, ou rejoindre en ligne droite l’avenue Montaigne avant de bifurquer, sur la gauche, vers le quartier Grand-Pigeon.

La possibilité d'exploiter deux nouvelles lignes

Autre précision d’importance expliquée par le président Christophe Béchu et son vice-président aux déplacements Bernard Dupré: la possibilité d'exploiter deux nouvelles lignes en en créant une seule. "Pour cela, il suffit de rajouter un tronçon de quelques centaines de mètres entre Foch/Maison-Bleue et le centre de congrès, ce qui permettrait de dévier la ligne A par le boulevard Carnot, a expliqué Christophe Béchu. Ainsi, le passage par la rue de la Roë et le Ralliement serait libéré pour mettre en service une troisième ligne, qui relierait Belle-Beille et Monplaisir." (télécharger le plan prévu pour le nouveau réseau)

En réponse aux questions venues de la salle, Christophe Béchu, a rappelé que "les contraintes budgétaires de l’agglomération empêchent d’aller au-delà des 10 km. Cela ne nous empêche pas de conserver les principes d’extension vers Beaucouzé et le parc des expositions, lesquels restent bien inscrits à notre plan global de déplacements."

Décision au printemps

La concertation se poursuivra jusqu’au printemps 2015, après quoi les élus de la communauté d’agglomération seront invités à dire oui ou non à ce projet, estimé pour l’heure à près de 200 millions d’euros, déduction faite des subventions attendues de la Région, de l’Etat et de l’Europe notamment.

"La première ligne a coûté 340 millions d’euros, mais la seconde ne nécessite pas de reconstruire un centre de maintenance, lequel est déjà calibré pour le remisage et l’entretien de nouvelles rames. Quant au nouveau pont, il sera beaucoup plus léger que le pont Confluences, bâti à l’endroit où la rivière est la plus large et conçu pour permettre le passage des véhicules d’urgence. Le nouveau pont sera moins long, moins large, et sera construit sur piles pour respecter l’esthétique du pont de Verdun, juste à côté", a encore précisé le Président.

L’autre élément d’aide à la décision des élus et des habitants provient des chiffres livrés par l’exploitant Keolis: la mise en circulation d’un tramway booste incontestablement le recours aux transports en commun. Entre 2008 et 2013, la fréquentation du réseau Irigo a progressé de 20% et la première ligne Avrillé/la Roseraie a déjà largement atteint son objectif des 35000 voyages/jour.

En savoir plus sur le projet

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288