Détail

Angers Loire Métropole

Le verre est recyclable

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Ça s'est passé sur le territoire

Partage Viadeo

Soutien à la valorisation du bois des haies bocagères

Publié le 28 janvier 2014
Chargé en camion directement chez le producteur, le bois arrive quelque kilomètres plus loin à la chaufferie Biowatts à Angers. (Photos: Angers Loire Métropole)

Les chaufferies-bois, dont celle de Biowatts à Angers, fournissent un débouché nouveau au bois issu des haies bocagères. Angers Loire Métropole apporte son soutien à cette nouvelle filière.

Entrée en service en mars 2013, la centrale de cogénération Biowatts alimente le réseau de chaleur du quartier de la Roseraie, à Angers, permettant de chauffer les logements grâce à une énergie renouvelable: le bois.

L'intérêt est bien sûr environnemental, avec une forte économie d'énergies fossiles émettrices de gaz à effet de serre, mais aussi économique. En effet, contrairement au fuel ou au gaz, le combustible utilisé par Biowatts, soit 90000 tonnes de bois par an, bénéficie à des filières locales.

Un bon exemple en est donné par la SCIC Maine-et-Loire Bois énergie, créée en septembre 2012 avec le soutien d'Angers Loire Métropole. Cette société coopérative d'intérêt collectif regroupe une quarantaine d'agriculteurs locaux, avec l'objectif de valoriser le bois issu de l'entretien de leurs exploitations. Parmi eux le Gaec de la Gaignardière, à Saint-Saturnin-sur-Loire: "Nos parcelles présentent un linéaire de 4 km de haies, dont l'entretien peut générer chaque année entre 35 et 40 tonnes de bois, explique Eric Lachambre, associé du Gaec. Jusqu'à présent, c'est une ressource qui n'était pas valorisée."

Désormais, par l'intermédiaire de la SCIC, ce gisement va pouvoir être utilisé dans les chaufferies-bois, et notamment Biowatts. "Sur 2014, nous prévoyons de collecter un volume total de 2000 tonnes de bois à usage énergétique, sous forme de plaquettes, dont la moitié partira à Biowatts, précise Gilles Beaujean, animateur de la SCIC pour la chambre d'agriculture. Clairement, Biowatts fournit un débouché qui dynamise fortement la filière."

Tarifs bonifiés pour cinq ans

Pour rentabiliser le temps consacré par les agriculteurs à la coupe du bois de leurs haies, un tarif de rachat bonifié leur est garanti, pour cinq ans, par une convention signée avec Angers Loire Métropole. "Cette bonification est aussi une reconnaissance de l'importance que nous accordons à l'entretien des haies bocagères, souligne Dominique Servant, vice-président d'Angers Loire Métropole délégué aux territoires ruraux. Ces haies ont bien sûr un intérêt paysager, mais sont aussi des refuges de biodiversité, jouent un rôle de coupe-vent, de lutte contre l'érosion des sols, de captage des eaux de pluie..."

Or, à défaut d'entretien, beaucoup de ces haies sont menacées. "Les agriculteurs négligent souvent cet entretien, ce qu'on ne peut pas leur reprocher car il représente pour eux une tâche supplémentaire sans rentabilité, note Gilles Beaujean. D'où l'intérêt de valoriser ce travail."

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288