Détail

Angers Loire Métropole

Le verre est recyclable

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Ça s'est passé sur le territoire

Partage Viadeo

L'informatique durable passe par la quête du "green code"

Publié le 13 novembre 2013
Les organisateurs du "Green code lab challenge" à Angers: Daniel Loiseau pour Angers Loire Métropole, Jacky Lepicier et Nicolas Gutowski pour l'Esaip. (Photo: Angers Loire Métropole)

Le "green code", c'est un programme optimisé pour favoriser les économies d'énergie en informatique. Un enjeu d'avenir, sur lequel vont plancher les étudiants de treize universités européennes dont l'Esaip d'Angers.

A l'échelle mondiale, l'utilisation de l'outil informatique représente 2% des émissions de gaz à effet de serre, soit autant que le transport aérien. La faute aux immenses "data centers" construits pour abriter et transférer les données, très gourmands en électricité, mais aussi aux tablettes, smartphones et bien sûr ordinateurs des particuliers, tous consommateurs d'énergie.

"D'importantes marges de progression existent, indique Jacky Lepicier, directeur de l'école d'ingénieurs angevine Esaip. Elles passent bien sûr par l'amélioration du matériel, mais aussi par l'optimisation des logiciels." Car le fonctionnement des logiciels sollicite des ressources "physiques", disques et processeurs par exemple. Un programme optimisé, ou "green code", permet d'alléger ces besoins matériels avec, à la clé, une moindre consommation d'énergie. "Au niveau individuel, l'économie est faible. Mais on s'adresse potentiellement à des centaines de millions d'utilisateurs", pointe Nicolas Gutowski, responsable en informatique durable à l'Esaip. De même, un logiciel moins gourmand en ressources matérielles pourra fonctionner sur des machines moins performantes. L'intérêt: allonger la durée de vie des ordinateurs, souvent mis en rebut alors qu'ils sont en parfait état de marche mais devenus obsolètes au regard des exigences des programmes récents.

Pour sensibiliser les futurs ingénieurs, encore très peu formés à ces enjeux, l'école organise un challenge ouvert aux étudiants de treize campus en Europe. Egalement à l'organisation: le Green Code Lab, association fondée pour développer et promouvoir l'éco-conception logicielle, et plusieurs partenaires institutionnels dont la région Pays-de-la-Loire et Angers Loire Métropole. "En associant innovation et développement durable, ce challenge se positionne sur un créneau d'avenir, souligne Daniel Loiseau, vice-président chargé du développement économique. Il y a là des opportunités à saisir en termes de création d'entreprise."

48 heures chrono

Le challenge aura lieu du 27 au 29 novembre. Pendant 48 heures non-stop, les candidats, par équipe de trois à cinq étudiants, devront optimiser un logiciel 'open-source'. "Leurs réalisations seront passées au crible par un outil de mesure permettant de noter les logiciels selon leurs performances énergétiques, explique Nicolas Gutowski. C'est un peu comme la notation des appareils électriques avec les étiquettes graduées de A à G." Entre autres prix pour les lauréats: un accompagnement de projet avec un objectif de création de start-up.

En marge du concours, différents temps de rencontre seront proposés pour sensibiliser le public à l'éco-conception et à l'informatique durable. Ainsi une conférence aura lieu le 29 novembre à 14h dans les locaux de l'Esaip, 18 rue du 8 mai 1945 à Saint-Barthélemy-d'Anjou.

Plus d'infos sur le challenge et sur le Green Code Lab

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288