Détail

Angers Loire Métropole

Jardins d'expression

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Ça s'est passé sur le territoire

Partage Viadeo

Rachat du site Thomson: le juge commissaire rend une ordonnance favorable à Angers Loire Métropole

Publié le 04 juin 2013
La délibération actant le rachat du site pourra être présentée aux élus communautaires lors du conseil du 13 juin. (Photo: Guy Durand/Ville d'Angers)

Si l'ordonnance que vient de rendre le juge-commissaire en charge de la vente du site Thomson mérite encore d'être expliquée point par point, il est d'ores et déjà certain qu'Angers Loire Métropole pourra jouir du site pour engager un nouveau projet industriel. A suivre.

Le juge-commissaire en charge du dossier relatif à l'estimation et à la vente des terrains du site Thomson, boulevard Gaston-Birgé à Angers, vient de rendre une ordonnance visant à transférer la propriété vers la communauté d’agglomération Angers Loire Métropole.

Pour l’heure, il convient toutefois d’attendre la notification officielle pour connaître, avec précision, l’ensemble des points de cette décision de justice. Ceci dit, il est d’ores et déjà certain qu’Angers Loire Métropole aura la jouissance du site, qui porte sur un ensemble de 13,5 ha et des bâtiments. Une délibération en ce sens sera d’ailleurs présentée au prochain conseil communautaire, le 13 juin.

Pour mémoire, une première expertise immobilière avait été réalisée dans le cadre de la procédure de redressement judiciaire de Thomson-Angers, et ce par un expert agréé par la cour de Cassation. Celui-ci avait alors retenu pour l'ensemble une valeur de 14 millions d’euros. Ce montant, Angers Loire Métropole l’avait jugé "irréaliste" avant de le contester auprès du liquidateur du groupe Technicolor et du juge-commissaire.

6,5 millions d'euros au lieu de 14

L’ordonnance publiée mardi 4 juin retient finalement un montant de 6,5 millions d’euros, soit 7,5 millions d’euros de moins par rapport à la première évaluation. "Dans la course d’obstacles que représente notre projet de réindustrialiser le site, nous venons de franchir une étape supplémentaire. Nous restons mobilisés", a immédiatement réagi Daniel Loiseau, vice-président en charge du développement économique. 

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288