Détail

Angers Loire Métropole

Le verre est recyclable

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Ça s'est passé sur le territoire

Partage Viadeo

Jonas Demestre : le premier emploi d’avenir d’Angers Loire Métropole

Publié le 26 février 2013

D’ici à fin 2013, Angers Loire Métropole aura recruté 25 emplois d’avenir auquels s’ajouteront les 100 autres contrats côté Ville d’Angers. Jonas Demestre, 18 ans, sera accueilli le 4 mars à la direction des espaces naturels par son tuteur. Un pas de plus au profit de l’emploi des jeunes.

Comme tant d’autres, Jonas a "décroché" de l’école en quatrième et se retrouve sans diplôme à l’âge de 18 ans. A son actif, tout juste quelques stages en espaces verts, plomberie et peinture. Dans quelques jours, il intégrera pourtant la Direction des espaces naturels d’Angers Loire Métropole où il vient d’être recruté dans le cadre d’un emploi d’avenir pour une durée de trois ans. Le premier emploi d’avenir de la collectivité, mais pas le dernier puisque 24 autres vont rapidement suivre. "C’est la Mission locale angevine, par laquelle je suis accompagné, qui m’a parlé la première de cette possibilité d'emploi. J’ai bien entendu accepté, passé un entretien à Angers Loire Métropole à l’issue duquel j’ai été retenu", témoigne Jonas Demestre, domicilié près d’Ecouflant.

"Ravi de l’accueillir dans mon équipe"

Une "chance", une fierté aussi pour ce jeune Angevin qui, le 4 mars au matin, sera accueilli par ses collègues et plus particulièrement par son tuteur, Joël Choquet.
"J'étais volontaire pour accompagner et former un jeune ; je suis donc ravi de l’accueillir dans mon équipe. Avec Jonas, nous serons trois dans l’équipe, sachant que nous intervenons surtout dans le site des ardoisières. Le travail y est varié. Nous entretenons les espaces naturels, faisons quelques aménagements ; mais il nous arrive aussi souvent de travailler un peu le bois, le fer lorsqu’il faut réparer une clôture ou autre. Le travail est intéressant. Je ne suis pas inquiet pour la suite", témoigne l'employé expérimenté.

La suite, on peut l’imaginer. Ces trois prochaines années, en plus de percevoir un salaire équivalent au Smic – dont 75% financés par l’Etat - Jonas va pouvoir enfin les mettre à profit pour apprendre un métier et suivre une formation cohérente, apte à l’armer pour la suite.

Coût d'un million d'euros pour la collectivité.

Le 7 février, c’est la Ville d’Angers qui signait son premier emploi d’avenir. 27 autres recrutements, en cours, seront pourvus avant l’été pour atteindre la centaine d’ici à la fin 2013. A Angers Loire Métropole aussi, on s’organise pour débloquer ces recrutements rapidement. Au total : 125 postes pour la seule année 2013 pour ces deux collectivités, auxquels s’ajouteront 25 créations d’emplois d’avenir dans les communes de l’agglomération et près de 50 dans le milieu associatif du territoire. "Il s’agit d’un engagement fort d’Angers Loire Métropole et de la Ville d’Angers, précise le président d'Angers Loire Métropole, Jean-Claude Antoni. Pour nos collectivités, le coût annuel pour la création de ces 125 emplois d’avenir sera d’un peu plus de 2,5 millions d’euros desquels il faut retrancher les aides importantes de l’Etat." L’aide de l’Etat se traduisant aussi par une exonération partielle des charges.

A l’occasion de ce premier emploi d’avenir, Jean-Claude Antonini, Frédéric Béatse, le maire d’Angers, et l’Etat, en la personne du préfet, François Burdeyron, ont signé une convention de partenariat relative au plan de soutien à la création de ces emplois d’avenir sur l’ensemble du territoire. Un enjeu tout à fait majeur pour les jeunes peu ou pas qualifiés, quand on sait que la demande d’emploi des moins de 25 ans a franchi la barre des 3000,  fin 2012, dans l’agglomération.

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288