Détail

Angers Loire Métropole

Le verre est recyclable

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Ça s'est passé sur le territoire

Partage Viadeo

Des ruches à la station d'épuration de la Baumette

Publié le 19 novembre 2012
Les ruches de David Devergne (à droite) sont ouvertes au parrainage par le biais de l'entreprise Un toit pour les abeilles, fondée par Régis Lippinois (à gauche). (Photo: Thierry Bonnet/Angers Loire Métropole)

Onze ruches ont été installées au printemps sur le site de la station d'épuration de la Baumette. Parrainées par trois entreprises, elles apportent leur contribution à la création de colonies d'abeilles en milieu urbain.

Produire du miel à la Baumette? L'idée peut sembler incongrue. Et pourtant. "Nous avons réalisé la première récolte suite à l'installation des ruches au printemps dernier, et la collecte est excellente", indique David Devergne, l'apiculteur propriétaire des onze ruches situées à proximité immédiate de la station d'épuration d'Angers Loire Métropole.

A l'origine de la démarche, la Lyonnaise des eaux, exploitante du site par délégation de service public, souhaitait compléter ses actions en faveur du développement durable (limitation stricte du fauchage et installation de nichoirs sur les espaces verts, acquisition de véhicules électriques...). Elle se met alors en contact avec l'entreprise "Un toit pour les abeilles", qui propose aux professionnels et aux particuliers de parrainer des ruches: "Les 'parrains' versent une contribution qui permet d'aider les apiculteurs à installer de nouvelles ruches, explique son fondateur Régis Lippinois. En retour, ils bénéficient d'une partie de la récolte. Cette récolte, sous forme de pots de miel, les entreprises l'utilisent souvent comme cadeau promotionnel. C'est valorisant pour leur image bien sûr, et c'est une démarche qui a du sens. D'une part elle soutient des apiculteurs locaux souvent en difficulté, d'autre part elle contribue à la sensibilisation sur le problème de la raréfaction des abeilles."

25 kilos de miel par ruche et aucune perte

Or l'installation de ruches en milieu urbain, en plein développement, souligne avec force l'impact néfaste des produits phytosanitaires utilisés en agriculture: "En milieu rural, on récupère 15 à 20 kilos maximum de miel par ruche. Sur celles installées ici, à la Baumette, j'ai obtenu 25 kilos. Et surtout je n'ai constaté aucune perte parmi les abeilles", indique David Devergne.

Sur les onze ruches de la Baumette, trois seulement ont actuellement un parrain: la Lyonnaise des eaux donc, ainsi que deux entreprises partenaires, Cofely Axima et Cofely Ineo. Entreprises et particuliers qui souhaitent soutenir la démarche en parrainant leur ruche peuvent contacter Un toit pour les abeilles.

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288