Détail

Angers Loire Métropole

Le verre est recyclable

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Ça s'est passé sur le territoire

Partage Viadeo

Technicolor: les élus acceptent à l'unanimité la proposition de rachat du site

Publié le 11 octobre 2012
De retour de Nanterre jeudi 11 octobre, Jean-Claude Antonini a rejoint les salariés pour les assurer de son soutien.

Le tribunal de Nanterre a annoncé jeudi 11 octobre la liquidation du site angevin de Technicolor. Le soir même, le conseil d'Angers Loire Métropole s'engageait à racheter l'unité de production.

A l'annonce de la nouvelle par l'avocat du comité d'entreprise, les salariés ont mis le feu aux palettes, y ont jeté leurs blouses blanches. Un symbole de la filière électronique et de l'économie locale vient de tomber, à Angers.

Le 11 octobre au matin, sans réelle surprise, le tribunal de Nanterre a prononcé la liquidation judiciaire sans poursuite d'activité du site de production angevin de la société Thomson, filiale du Groupe Technicolor qui se sépare ici de son dernier site de production en France.

Au 1er octobre dernier, aucun candidat à la reprise n'avait déposé de dossier devant le tribunal. Seul candidat encore en lice ces derniers temps, le groupe angevin Eolane qui a eu pour projet, un temps, d'y redéployer la production de composants photovoltaïques nouvelle génération, et de reprendre 80 salariés. L'avenir dira si ce projet, au regard des nouveaux éléments et du plan social qui reste à financer, est encore d'actualité.

Le soir même de l'annonce de la liquidation, les élus de l'agglomération, réunis en conseil, approuvaient à l'unanimité la proposition du président Jean-Claude Antonini de rachat du site. Ceci afin d'éviter le démantèlement de l'outil de production, et donc faciliter les éventuels projets de reprise d'activité.

De même, le conseil a également approuvé, à l'unanimité, la proposition de verser à l'association intersyndicale Thomson Angers une subvention, pour lui permettre de défendre les intérêts des salariés dans le cadre des négociations qui vont s'ouvrir sur les conditions de la liquidation.

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288