Détail

Angers Loire Métropole

Le verre est recyclable

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Ça s'est passé sur le territoire

Partage Viadeo

Appel à projets national: l'université d'Angers place deux lauréats

Publié le 29 mars 2012

Deux initiatives associées à l'Université d'Angers ont été retenues suite à un appel à projets national. Le but : soutenir le développement de filières à forte plus-value en termes d'emploi et d'innovation.

Lancé à l'automne 2011, l'appel à projets Idefi, pour Initiatives d'excellence en formations innovantes, a pour but de soutenir des programmes universitaires aptes à développer de nouvelles filières. Sur les trente-sept projets retenus, deux concernent directement l'université d'Angers.

Parmi eux le projet Remis (Réseau des écoles de management et d'ingénierie de la santé) a été initié par l'Institut supérieur de la santé et des bioproduits d'Angers. Il vise à structurer la filière de formation des professionnels de santé non-soignants, pour répondre aux besoins de recrutement par exemple dans la direction d'établissements sanitaires et sociaux, la conduite de projets pharmaceutiques ou la gestion des études cliniques.

"Actuellement le Remis compte dix-sept membres, essentiellement des universités mais aussi des partenaires privés, détaille Geneviève Mauras, porteuse du projet. Sa structuration va donner plus de visibilité et de reconnaissance aux formations proposées, et favoriser la mobilité des étudiants, notamment pour les stages pratiques qui représentent une part importante de leur cursus."

L'autre projet, baptisé M-AN-IMAL, est conduit en partenariat avec l'école vétérinaire de Nantes et l'école supérieurs d'agriculture d'Angers. Il a pour but de créer une formation entièrement dédiée aux thématiques de santé communes à l'homme et l'animal, par exemple en termes de risques épidémiologiques.

"Actuellement aucune formation spécifique n'existe dans ce domaine, souligne Isabelle Richard, doyen de la fac de médecine de l'université d'Angers. On voit pourtant qu'il renvoie à des préoccupations fortes, notamment en termes de santé publique et de risques sanitaires."

Ces deux projets vont bénéficier d'un soutien financier de 5,2 millions d'euros sur huit ans.

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288