Détail

Angers Loire Métropole

Jardins d'expression

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Ça s'est passé sur le territoire

Partage Viadeo

Le Conseil de développement réfléchit à plus de diversité dans ses rangs

Publié le 18 octobre 2011
Lundi 17 octobre, centre de congrès d'Angers: "Le conseil de développement répond à une exigence démocratique. Dès 2012, nous allons renforcer les liens qui unissent cette assemblée participative aux élus et tenter de l'ouvrir à plus de diversité", a assuré Jean-Claude Antonini, président d'Angers Loire Métropole.
(Photos: Antonio Bozzardi/Angers Loire Métropole)

Lundi 17 octobre, ils étaient près de 400 au centre de congrès d’Angers à s’interroger sur l’évolution du Conseil de développement du Pays Loire Angers. Depuis dix ans, cette instance participative unique permet à la société civile de réfléchir aux grandes questions de développement local.

Depuis dix ans, le Conseil de développement d’Angers Loire Métropole et du Pays Loire Angers phosphore, en marge des instances politiques, sur des questions de société: l’économie, le pôle du végétal, la santé, la place des jeunes, la concordance des temps, les coopérations culturelles… Son atout majeur? Rassembler 110 femmes et hommes issus d’horizons très différents (organismes économiques, sociaux, environnementaux, syndicaux…) et les mettre en situation de réfléchir, ensemble, aux questions de société. Ceci, en toute autonomie, à l’écart des milieux politiques pour lesquels le Conseil peut agir comme une sorte d’ "aiguillon" et d’aide à la décision.

"Le Conseil doit tout repenser"

Lundi dernier 17 octobre, le président du Conseil de développement angevin Louis-Marie Rivière avait réuni près de 400 personnes au centre de congrès d’Angers: élus locaux et d’autres agglomérations (Rennes, Mulhouse…), mais aussi des experts du développement local et de la démocratie participative, des présidents d’autres instances similaires de France.

L’occasion de fêter les dix ans du Conseil angevin, mais aussi et surtout de jeter un œil attentif sur le travail accompli et de poser des balises pour préparer l'avenir, ainsi que l’exposait en prélude Louis-Marie Rivière: "Ce dixième anniversaire est le bon moment pour faire un bilan. Le Conseil de développement doit tout repenser, depuis ses missions, en s’assurant qu’il apporte une réelle plus-value, à son mode participatif original, car la manière de décider est aussi importante que la décision elle-même." 

" Un partenaire incontournable des collectivités"

"Le Conseil de développement est devenu, pour nous, un partenaire incontournable, a notamment plaidé Jean-Claude Antonini, président d’Angers Loire Métropole. Je reste toujours persuadé que la décision des élus est plus éclairée lorsque la société civile a été consultée au préalable. Il nous faut pouvoir encore compter sur votre oeil extérieur pour renforcer la communauté de destin de l’agglomération et du Pays. Ceci, dans un contexte où le paysage législatif, réglementaire et administratif évolue. Il y aura donc des défis à relever."

Vers une charte et davantage de diversité

Entre autres défis longuement évoqués par les intervenants, la question de la représentativité du Conseil et de la juste distance à trouver avec les élus. "Demain, il faudra rajeunir les rangs du conseil, le féminiser et l’ouvrir davantage aux diversités", a poursuivi Jean Claude Antonini. Et de soumettre en conclusion de la journée, l’élaboration d’une charte "pour permettre de renforcer les liens enter le Conseil et les élus, et pour l’ouvrir à davantage de diversité".

Dans quelques mois, le Conseil de développement procédera au renouvellement de ses membres, le moment "d’un nouveau cap".

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288