Détail

Angers Loire Métropole

Jardins d'expression

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Ça s'est passé sur le territoire

Partage Viadeo

A Biopole, la production de compost a débuté

Publié le 07 juin 2011
Vice-président en charge des déchets, Gilles Mahé est confiant sur la qualité du compost produit à Biopole, destiné à l'agriculture. (Photo: Samuel Meeldijk/Angers Loire Métropole)

Depuis le mois de février, toutes les ordures ménagères sont acheminées au centre de valorisations Biopole, situé sur le parc d’activité Pôle 49, à Saint-Barthélemy d’Anjou. La production de compost a débuté et fait l’objet de nombreux contrôles.

"Une montée en charge progressive." C’est ainsi que Gilles Mahé, vice-président d’Angers Loire Métropole en charge des déchets et de l'Agenda 21 décrit le fonctionnement de Biopole depuis cinq mois. Jusqu’en août en effet, deux équipes veillent à  sa mise en route industrielle: celle du constructeur, Vinci, et celle de Géval, filiale de Véolia propreté, chargé de la gestion du site par la collectivité.

L’objectif de Biopole: exploiter le gisement des ordures ménagères pour offrir une seconde vie à nos déchets, et réduire de façon drastique le volume destiné à l’enfouissement. "C’est la fin du tout incinération sur notre territoire, résume Gilles Mahé, et cela répond à un choix ambitieux que les élus d’Angers Loire Métropole ont fait en réponse à nos préoccupations économiques et environnementale."

Compost: au-delà de la norme

Pour cela, Biopole mise sur la production de biogaz et de compost. Une fois épuré et filtré, le biogaz, produit lors de la phase de méthanisation des déchets permet de produire 15400 Mwh d’électricité par an et 15500 Mwh de chaleur. Soit l’équivalent de la consommation en électricité de 5000 foyers.

Le compost, dont les premières analyses sont satisfaisantes, fait quant à lui l’objet d’une convention entre Angers Loire Métropole, la Chambre d’agriculture et Véolia propreté. "Notre objectif est d’aller au-delà de la norme actuelle, explique Cyrille Bader, directeur du service déchets environnement d’Angers Loire Métropole. La présence des éléments fertilisants et d’éventuels métaux lourds comme le mercure, le plomb ou l’arsenic est rigoureusement contrôlée par un laboratoire indépendant avant commercialisation."

D’où l’importance des campagnes d’information régulièrement menées par Angers Loire Métropole pour bannir des poubelles le verre et les déchets dangereux (piles, solvants…).

En savoir plus sur Biopole

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288