Détail

Angers Loire Métropole

Jardins d'expression

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Ça s'est passé sur le territoire

Partage Viadeo

L'électroménager et les D3E créent de l'emploi

Publié le 27 mai 2011
Depuis un an, Envie Anjou propose un service dépannage pour les appareils de lavage et cuisson. Dès septembre, l'atelier dépannage des réfrigérateurs et congélateurs sera lui aussi opérationnel. (Photo Julien Rebillard/Angers Loire Métropole).

L’une rénove et revend l’électroménager. L’autre collecte les déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E) et les démantèle pour le compte d’Eco-systèmes. Envie Anjou et Envie 2E 49 emploient au total 57 salariés en équivalent temps plein, dont 36 en contrat d’insertion.

Depuis son installation dans des locaux de la zone industrielle de Beaucouzé voici cinq ans, Envie Anjou a enregistré un développement important de son activité. "Plus de 45% en volume de biens vendus", détaille son président, Michel Drelon. "Dans la même période, nous sommes passés de 27 à 57 salariés en équivalent temps plein", ajoute le directeur Philippe Robin. Chaque année, plus de 3500 clients poussent la porte du magasin, jouxtant les ateliers de réparation, qui propose lave-linge, lave-vaisselle, réfrigérateurs, matériel de cuisson et petit électroménager à prix serré. "Une clientèle fidèle, sensible à notre projet social."

En 2010, la progression est confirmée, "avec un bilan positif au plan économique comme au niveau social", commente Michel Drelon. Les chiffres, présentés lors de l’assemblée générale de l’association le 26 mai, présentent une hausse de l’activité de 2,5%.

Un atelier de dépannage

Bilan positif également pour Envie 2E 49, installée dans des locaux situés à Trélazé. "En 2010, nous avons collecté 5200 tonnes de D3E dans le Maine-et-Loire, auprès des déchèteries et des distributeurs", résume le président de la structure, Jean-Gabriel Gohaux. Une activité qui permet de former les salariés en insertion aux métiers du transport, de la logistique et du démantèlement et qui devrait être valorisée, en 2011, par deux labels (iso 9001 et 14001): "Une façon de nous hisser au niveau des opérateurs présents sur le marché, de démontrer la qualité de notre travail", pour Jean-Gabriel Gohaux.

En 2011, Envie Anjou va porter l’accent sur son atelier de dépannage, étendu aux réfrigérateurs et congélateurs. "Nous pourrons réaliser des réparations qui ne se font pratiquement plus, grâce au stock de pièces détachées dont nous disposons, explique Philippe Robin. Des prestations à prix raisonnable, y compris sur de l’électroménager ne provenant pas de notre magasin."

Cet atelier permettra également de valoriser encore le travail des salariés en insertion qui "à 65% sont en situation d’emploi après leur passage à Envie Anjou", précise le directeur. C'est-à-dire en contrat à durée indéterminée, en contrat à durée déterminée de plus de six mois ou en formation qualifiante.

Envie Anjou, rue de l’Argelette, zone industrielle Angers-Beaucouzé, 02.41.48.21.48.

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288