Détail

Angers Loire Métropole

Le verre est recyclable

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Ça s'est passé sur le territoire

Partage Viadeo

"Angers Loire Valley", une marque pour le territoire

Publié le 20 avril 2011
(Photo: Thierry Bonnet/Angers Loire Métropole)

Présentée le mardi 19 avril, au Quai, la marque de territoire "Angers Loire Valley" doit favoriser la promotion de l'agglomération angevine, au bénéfice de ses acteurs et de son attractivité.

Qualité de vie, richesse culturelle, tissu d'entreprises diversifié, formations de haut niveau, le tout positionné dans la vallée de la Loire, à proximité de Paris et de la côté atlantique: pas de doute, Angers Loire Métropole a des atouts à faire valoir et à faire connaître.

"Nos qualités sont reconnues, je le constate lors de tous mes déplacements. Mais malgré cela, notre territoire souffre d'un déficit de notoriété." Par ces mots, le président d'Angers Loire Métropole Jean-Claude Antonini a résumé la nécessité de mettre en avant les forces de l'agglomération. C'était le mardi 19 avril, au Quai, devant une assemblée d'acteurs locaux, chefs d'entreprise notamment, réunis pour découvrir la marque choisie pour valoriser l'identité angevine. Et en devenir les ambassadeurs.

Une marque unique pour la France et l'international

Cette marque, c'est "Angers Loire Valley". "De l'extérieur, la vallée de la Loire est un identifiant fort, a souligné Jean-Claude Antonini. Or, qu'on le veuille ou non, l'anglais est devenu l'espéranto des temps modernes." L'anglicisme s'est donc imposé, avec la volonté de présenter une marque unique aussi bien en France qu'à l'étranger.

La démarche est appréciée. Sur l'estrade et à l'écran, les dirigeants d'entreprises angevines comme Eolane, OpenPortal, Cointreau, Evolis, qui toutes ont pris pied sur le marché international, ont insisté sur l'importance d'être associés à un territoire reconnu. Que ce soit pour le recrutement, l'image de marque ou la notoriété (voir ci-dessous le témoignage d'Emmanuel Picot, fondateur d'Evolis).

Un jeu collectif "gagnant-gagnant"

Pour la Métropole, l'enjeu est bien sûr, aussi, de faire venir de nouvelles entreprises. "Ce qui est proposé, c'est un jeu collectif gagnant-gagnant, a insisté Elisabeth Poulain, docteur en droit et enseignante en marketing territorial. Un territoire valorisé et bien identifié, c'est bon pour les entreprises qui sont déjà installées et c'est bon pour le territoire lui-même, qui devient plus attractif en vue de nouvelles implantations."

Pour l'enseignante, le moment est bien choisi pour lancer la marque. "Ce lancement s'appuie sur un territoire construit, qui a développé ses infrastructures, ses services, ses atouts, lesquels ne demandent plus qu'à être mis en valeur."

Boîte à outils pour un langage commun

Pour cela, les acteurs du territoire sont invités à entrer dans le jeu collectif proposé par Angers Loire Valley. "Très concrètement, nous proposons une boîte à outils avec les logos, couleurs, photos et tous les éléments de présentation qui permettront de parler un langage commun", détaille Daniel Loiseau, vice-président d'Angers Loire Métropole en charge du développement économique. Ainsi ces ambassadeurs, chacun à leur niveau, pourront contribuer à la notoriété de l'ensemble, au bénéfice de tous.

Le domaine économique n'est pas le seul à être sollicité pour lancer la marque. Dans le champ culturel, John Axelrod, chef d'orchestre de l'ONPL, apporte le témoignage de sa découverte d'Angers. Tout comme l'actrice Jeanne Moreau, marraine du festival Premiers Plans, qui évoque son attachement à "l'une des plus belles villes de France".

Découvrir la marque Angers Loire Valley

L'élaboration de la marque de territoire fait suite à un important travail d'étude et d'enquête destiné à dresser le portrait d'Angers Loire Métropole, pour en recenser les atouts-phares et en discerner les faiblesses.

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288