Détail

Angers Loire Métropole

Le verre est recyclable

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Ça s'est passé sur le territoire

Partage Viadeo

Un bus hybride diesel/électrique testé à Angers

Publié le 29 mars 2011
Les tests vont permettre de mesurer l'économie de carburant réalisée grâce à la technologie hybride. (Photo: Thierry Bonnet/Angers Loire Métropole)

Dans le cadre d'un appel d'offres lancé conjointement par les agglomérations d'Angers et Nantes, un bus hybride diesel/électrique du constructeur MAN a été présenté à Angers le 29 mars, avant trois jours d'essais sur le réseau.

Saviez-vous qu'un bus classique consomme en moyenne 44 litres de gasoil pour 100 kilomètres parcourus? Même si les réglementations européennes, toujours plus strictes, ont permis de diminuer fortement les émissions polluantes, un tel niveau de consommation n'est pas sans impact pour l'environnement et représente bien sûr un coût élevé.

"Le recours à d'autres énergies pour les transports en commun est une évolution incontournable", tranche Bernadette Caillard-Humeau, vice-présidente d'Angers Loire Métropole en charge des déplacements. Le tramway, électrique, va déjà dans ce sens. Et s'agissant des bus, un groupement de commande a été constitué par les agglomérations d'Angers et Nantes pour l'acquisition de véhicules à motorisation hybride diesel/électrique.

Livraison prévue courant 2012

L'appel d'offres, qui porte sur deux bus articulés pour Angers Loire Métropole et au moins trois pour Nantes Métropole, sera lancé en avril pour une commande fin 2011 et une livraison courant 2012. Candidat, le constructeur MAN présentait un de ses bus hybrides mardi 29 mars, avant trois jours de tests sur le réseau angevin.

"C'est un modèle sur lequel nous travaillons depuis cinq ans. Il circule depuis six mois dans différentes villes d'Europe comme Munich, Vienne, Barcelone, et très prochainement Paris", détaille François Neumair, directeur commercial chez MAN.

A Paris, une économie de gasoil de 24%

Les tests sur le réseau parisien ont permis de mesurer une économie de gasoil de 24% par rapport à un bus classique. "Mais ce gain varie d'une ville à l'autre, en fonction de la présence ou non de couloirs de bus, du relief, de l'espacement des arrêts..." D'où l'intérêt du test proposé à Angers, où la consommation du bus hybride sera comparée à celle d'un bus "100% gasoil" sur la ligne 1, c'est-à-dire celle où circuleront les hybrides lors de leur arrivée.

Le principe du bus hybride est d'alterner l'électricité et le gasoil comme source d'énergie. Dans le cas du modèle conçu par MAN, à "surcapacités", l'énergie créée par l'inertie du bus lors des freinages est immédiatement emmagasinée, puis restituée lors du démarrage suivant, selon le principe du "stop and go": le moteur s'arrête quand le bus est stoppé, puis passe en mode électrique au moment du redémarrage, c'est-à-dire là où la consommation de carburant, mais aussi le bruit, sont les plus importants.

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288