Détail

Angers Loire Métropole

Le verre est recyclable

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Ça s'est passé sur le territoire

Partage Viadeo

Le marché de l'emploi vu à la loupe de l'observatoire

Publié le 31 janvier 2011
Avec 4% de postes en moins en un an, l'emploi industriel est le plus touché par la crise. (Photo: Antonio Bozzardi/Angers Loire Métropole-archives)

Dans sa livraison 2010, le rapport de l'observatoire de l'emploi revient sur les difficultés de l'année 2009, marquée par la crise. D'où il ressort que l'emploi public et l'auto-entreprenariat ont en partie compensé les pertes du secteur privé.

Surprise : au plus fort de la crise économique, en 2009, l'emploi sur l'agglomération d'Angers est resté... stable, avec seulement 136 postes en moins par rapport à l'année précédente, sur un total de 140700 emplois.

Un motif de satisfaction? "Certainement pas", indique Daniel Loiseau, vice-président d'Angers Loire Métropole chargé du développement économique. Pour présenter le rapport 2010 de l'observatoire de l'emploi sur l'agglomération, l'élu n'a pas manié la langue de bois: "Les chiffres sont mauvais, sur Angers comme ailleurs."

En fait, par rapport à la région, ils sont un peu moins mauvais sur Angers et son agglomération. Le nombre de demandeurs d'emploi, toutes catégories confondues, y a augmenté de 32% entre juillet 2008 et novembre 2010. Sur le département, la hausse est de 36% sur la même période, et elle atteint même 44% sur l'ensemble des Pays-de-la-Loire.

Des actifs plus nombreux

Comment expliquer cette évolution négative au regard de l'apparente stabilité du stock d'emplois? C'est tout l'intérêt de l'observatoire, qui permet une analyse fine de la situation.

Tout d'abord, le rapport indique que le nombre d'actifs a augmenté: +5,2% en sept ans. Or comme l'emploi n'a pas progressé dans les mêmes proportions, cela suppose un nombre de chômeurs en hausse. "Cela se voit notamment chez les jeunes tout juste entrés sur le marché du travail, souligne Jean-Yves Tessier, directeur de la Maison de l'emploi d'Angers. Ils ont du mal à se faire une place, comme en témoigne la hausse, de 6% en un an, de ceux qui s'inscrivent à la Mission locale angevine pour être aidés dans leur insertion."

Le commerce et l'industrie en première ligne

Dans le détail, c'est l'emploi salarié privé qui a le plus souffert (-1,9% de postes en un an), et notamment le commerce (-3,3%) et l'industrie (-4%). Ces baisses ont été partiellement compensées par la hausse de l'emploi public (+1200 postes en 2009 dans la fonction territoriale et la fonction hospitalière), mais aussi par l'augmentation du nombre des travailleurs indépendants (+1000 en un an, soit 10% de hausse), portée notamment par l'installation d'auto-entrepreneurs. "Or pour l'instant, nous ne savons pas combien parmi eux parviennent à vivre de leur activité. Beaucoup, sans doute, ont du mal à s'en sortir", commente Daniel Loiseau.

Le rapport sans concession livré par la collectivité s'accompagne d'un diagnostic, qui livre des pistes pour l'avenir cette fois à l'échelle de la zone d'emploi d'Angers. Soit 130 communes réparties sur les sept cantons d'Angers et les dix cantons limitrophes. Jean-Yves Tessier voit dans ce document des raisons de croire à une embellie: "On voit qu'il y aura dans les prochaines années un fort besoin de renouvellement dans les emplois de la santé et de l'action sociale. A nous de valoriser ce gisement en développant les formations adaptées."

De timides signes de reprise

Quant aux perspectives de plus court terme, Daniel Loiseau perçoit "des signes de reprise, visibles notamment dans l'emploi temporaire". Toutefois l'élu reste prudent: "L'emploi durable est plus lent à repartir. Nous devons rester très mobilisés sur ce thème et utiliser tous les leviers à notre disposition." Parmi eux, le fonds de revitalisation territorial a soutenu quatorze entreprises en 2010, avec à la clé 290 créations de poste.

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288