Détail

Angers Loire Métropole

Jardins d'expression

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Ça s'est passé sur le territoire

Partage Viadeo

Permanences de la Halde à la maison de la justice et du droit d'Angers

Publié le 25 janvier 2011
Silvia Camara-Tombini, adjointe au maire d'Angers déléguée à la citoyenneté, Guy Chapron, délégué interrégional de la Halde, Jean-Louis Plé, correspondant de la Halde à Angers, et Frédéric Béatse, adjoint au maire délégué aux associations, à la politique de la Ville et aux quartiers.
(Photo: Antonio Bozzardi/Angers Loire Métropole)

Le nouveau correspondant de la Halde à Angers tient chaque jeudi des permanences ouvertes au public, de 17 heures à 20 heures, à la Maison de la justice et du droit.

Jean-Louis Plé est le nouveau correspondant bénévole de la Halde à Angers (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité). Il est chargé d’accueillir, d’écouter et d’orienter les victimes de discrimination. Une mission en plein essor.

En 2010, une soixantaine de dossiers a été traitée dans le département. Un chiffre en hausse de 15% par rapport à 2008. "A l’échelle nationale, l’augmentation est encore plus spectaculaire, note Guy Chapron, délégué interrégional de la Halde. Nous sommes passés de 1400 saisines en 2005 à plus de 12000 l’an passé."

Dix-huit critères de discrimination

La haute autorité recense dix-huit critères discriminatoires. Les plus fréquents touchent à l’origine, la santé, le handicap, l’activité syndicale, mais aussi l’âge, le sexe, la religion ou l’orientation sexuelle. Viennent d’être ajoutées à la liste: les discriminations liées à la grossesse et au quartier de résidence.

L’emploi –aussi bien à l’embauche que pour le déroulement de carrière-, les services publics comme privés, le logement et l’éducation sont les domaines les plus représentés dans les plaintes. Des plaintes qui peuvent venir de la victime elle-même mais également d’une association ou d’un député, un sénateur ou un représentant français au parlement européen.

Informer, écouter, dialoguer

Partenaires de la démarche et fortement impliquées au niveau local, la Ville d’Angers et Angers Loire Métropole voient d’un bon œil l’arrivée d’un correspondant à la Halde. "En créant la Maison de la justice et du droit, nous avons voulu répondre à un besoin des citoyens en matière d’information, d’écoute et de dialogue, précise Frédéric Béatse, adjoint au maire d'Angers délégué aux associations, à la politique de la ville, aux quartiers et à l’amélioration du service public. La Halde est un rouage essentiel au respect des droits de chacun. Droits auxquels la Ville et la Métropole sont très attachées et pour lesquels nous menons une politique volontariste. Comme en témoignent la signature d’une charte de la diversité, le soutien à la Gay pride, la création d’un guide du handicap et d’un conseil pour la citoyenneté des étrangers angevins, par exemple."

Permanence de la Halde chaque jeudi, de 17 heures à 20 heures, sur rendez-vous au 0241453400, à la Maison de la justice et du droit, 3, boulevard Picasso.
Renseignements : 08 1000 5000 ou sur
www.halde.fr

Plus d'infos sur la Maison de la justice et du droit

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288