Détail

Angers Loire Métropole

Le verre est recyclable

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Ça s'est passé sur le territoire

Partage Viadeo

Le compostage des déchets s'invite en pied d'immeuble

Publié le 23 avril 2009

Quelque 8000 habitants de l'agglomération disposent dans leur jardin d'un composteur pour traiter leurs déchets ménagers. Désormais, cette possibilité s'ouvre aux occupants de logements collectifs. Exemple à la résidence Léo-Lagrange, à Trélazé.

Un grand bac de 600 litres en pied d'immeuble rue Mendès-France à Trélazé : c'était le premier composteur collectif installé sur l'agglomération angevine, à la résidence Léo-Lagrange. Une quinzaine de sites ont depuis lancé l'opération, et ils pourraient être une quarantaine d'ici fin 2009.

Les habitants volontaires pour recourir à ce mode de traitement des ordures ménagères ont reçu un guide d'utilisation et un seau pour emmener les déchets au composteur. Epluchures, coquilles d'oeuf, filtes à café, sachets de thé, papier essuie-tout, fleurs fanées... peuvent y être jetés. Au terme de leur maturation, ils seront transformés en compost, c'est-à-dire un amendement que les habitants pourront incorporer à leurs jardinières de balcon et plantes d'intérieur. Le surplus sera utilisé pour les espaces verts de la résidence.

Le compostage permet de nourrir ses plantes de manière naturelle tout en réduisant le volume des déchets mis en collecte. Depuis 2005, cette possibilité est ouverte aux habitants de maison individuelle, auxquels Angers Loire Métropole confie un composteur contre une participation de 20 euros. Ils sont environ 8000 à se prêter au jeu.

"S'agissant du logement collectif, ce sont les habitants eux-mêmes qui nous ont sollicités. Eux aussi souhaitaient avoir la possibilité de faire du compostage", rapporte Gilles Mahé, vice-président d'Angers Loire Métropole chargé de la gestion des déchets.

Suite à cette demande, une réunion d'information a été organisée pour expliquer le projet et faire appel aux foyers volontaires : pour que le composteur soit correctement alimenté, au moins 20% des habitants doivent participer. Parmi eux, un "guide-composteur" a été désigné pour s'assurer que le bac est correctement utilisé et veiller à la qualité du mélange. Verdict dans quelques mois, le temps que le compost arrive à maturité.

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288