Détail

Angers Loire Métropole

Jardins d'expression

Menu principal

Passer le Menu principal

Retour au menu principal

Contenu principal

Passer le contenu principal

Ça s'est passé sur le territoire

Partage Viadeo

Rencontres Angers 21 : plus de 100 chefs d'entreprise ont parlé "développement durable"

Publié le 12 décembre 2007

Vendredi 7 décembre, les troisièmes rencontres Angers 21 ont rassemblé 250 personnes au Centre de congrès d'Angers, dont une majorité de chefs d'entreprise. Thème de ces rencontres : "le développement durable, levier du développement économique".

"La question n'est pas de savoir si le développement durable est rentable, puisqu'il est de toute façon devenu nécessaire et incontournable. La question est de savoir comment le rendre rentable." Cette considération, en préambule à l'intervention de Christian Lafage, directeur du développement durable du groupe Rémy Cointreau, illustre bien la problématique posée vendredi 7 décembre lors des troisièmes rencontres Angers 21.

Selon une étude présentée pendant cette journée, 88% des "leaders d'opinion" français (c'est-à-dire des personnes ayant une influence sur les marchés et l'opinion publique) considèrent que les entreprises qui feront à l'avenir les plus gros profits seront celles qui se seront engagées dans le développement durable (source EuroRSCG).

Ce nouvel enjeu, les chefs d'entreprise du bassin angevin semblent en être de plus en plus conscients : près de 150 ont participé aux rencontres Angers 21.

Animées par Denis Cheissoux, journaliste sur France Inter spécialisé dans l'environnement, ces rencontres, après une présentation générale des enjeux du développement durable en entreprise, ont proposé plusieurs tables rondes thématiques, par exemple sur l'éco-conception et la certification.

Quatre entreprises locales ont également présenté leur démarche :

  • Un Bureau sur la Terre, entreprise spécialisée dans les fournitures de bureau "à valeur ajoutée environnementale ou sociale". Leur boutique propose par ailleure une large gamme de produits bio et équitables.
  • L'imprimerie Norbert Plot, la première en Maine-et-Loire à avoir obtenu la certification "Imprim'Vert", qui garantit une élimination responsable des déchets d'imprimerie. L'entreprise privilégie également l'emploi des encres végétales et papiers recyclés.
  • Le groupe Rémy Cointreau, qui s'est engagé avec ses fournisseurs sur une charte sociale et environnementale, tout en s'imposant une "démarche éthique" dans la promotion de ses produits, en faveur d'une consommation responsable
  • Kolmi, fabricant de produits médicaux à usage unique (masques de chirurgie, charlottes...) qui confie à une entreprise d'insertion ses reliquats de fabrication, pour conditionnement et envoi dans des pays tiers, au bénéfice d'ONG. Le témoignage du directeur de Kolmi illustrait aussi les obstacles à la mise en oeuvre de ce type de démarche, en l'occurence la difficulté à prendre en charge les frais d'expédition des produits.

Le développement durable renvoie aussi à la responsabilité des entreprises en termes de progrès social (par exemple répartition des richesses et lutte contre les discriminations). Cet aspect a été souligné par l'enquête d'EuroRSCG présentée pendant les rencontres :

  • 75 % des Français pensent que l'entreprise ne partage pas assez ses richesses
  • 70 % des Français pensent que les entreprises ne sont pas assez actives dans la prévention de toutes les formes de discrimination

Retour au contenu principal

Contenu secondaire

Passer le contenu secondaire

À ne pas manquer

En ce moment sur le territoire

Retour au contenu secondaire

6288